Cet article date de plus de six ans.

Russie : l'Etat islamique revendique l'explosion dans un supermarché à Saint-Pétersbourg

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié cette explosion d'"acte terroriste".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un policier russe près d'un supermarché de Saint-Pétersbourg (Russie) où une explosion s'est produite, mercredi 27 décembre 2017. (ANTON VAGANOV / REUTERS)

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque qui a fait 13 blessés mercredi dans un supermarché de Saint-Pétersbourg en Russie, selon un communiqué diffusé vendredi 29 décembre par son organe de propagande Amaq."L'attaque qui a visé un centre commercial à Saint-Pétersbourg avant-hier (mercredi) a été menée par un groupe dépendant de l'Etat islamique", indique le communiqué.

"Un engin artisanal laissé dans un casier"

Treize personnes ont été blessées mercredi soir dans l'explosion d'une bombe artisanale dans un supermarché de Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie située dans le nord-ouest du pays. "Un engin artisanal laissé dans un casier de la consigne a explosé" dans ce supermarché de la chaîne Perekriostok, a indiqué le Comité national antiterroriste (NAK), précisant qu'il était "équivalent à 200 grammes de TNT". Le président russe Vladimir Poutine a qualifié cette explosion d'"acte terroriste".

La Russie a été menacée à plusieurs reprises par l'EI et par la branche syrienne d'Al-Qaïda après le début de son intervention militaire en Syrie, le 30 septembre 2015. Saint-Pétersbourg a été visée par un attentat dans son métro qui a fait 15 morts et des dizaines de blessés le 3 avril et qui a été revendiqué par un groupe peu connu lié à Al-Qaïda.

Mi-décembre, les services de sécurité russes avaient annoncé avoir démantelé, à l'aide de renseignements transmis par la CIA, une cellule de l'EI préparant des attentats le 16 décembre à Saint-Pétersbourg, notamment dans la très touristique cathédrale Notre-Dame-de-Kazan.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.