Raqqa : un accord international aurait permis l'exfiltration des jihadistes

La BBC révèle que plusieurs dizaines de jihadistes ont réussi à quitter Raqqa (Syrie) lors de la chute du dernier fief de l'État islamique il y a un mois. Et ce, avec l'aval de la coalition internationale.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des camions et des pickups qui fuient Raqqa (Syrie), avec à leur bord des hommes en armes, le plus souvent le visage dissimulé. Ces images ont été tournées le 14 octobre dernier, alors que le fief du groupe État islamique est en train de tomber. Au milieu des ruines, dans une région partiellement détruite, ce mystérieux convoi s'échappe de la ville, à l'abri des regards. Alors qu'y avait-il ce jour-là à l'intérieur de ces poids lourds ? Des civils, mais aussi des centaines de jihadistes selon plusieurs témoins, interrogés par la BBC. "Il y avait 47 camions, 13 bus, et certains combattants de Daech avaient leur propre véhicule", témoigne l'un d'entre eux. "Notre convoi faisait 6 à 7 kilomètres de long, et il devait y avoir autour de 4 000 personnes." D'où venaient-ils ? "De France, de Turquie, d'Azerbaïdjan. Il y avait un nombre très important d'étrangers", poursuit l'homme interrogé.

Aucun combattant à bord ?

Ce sont les milices kurdes qui ont autorisé le convoi à quitter la ville pour éviter la perte de nombreux civils. La coalition internationale avait aussi donné son accord. Selon elle, aucun combattant ne se trouvait à bord. Mais ce reportage semble prouver le contraire, et les Américains tentent désormais de rassurer la communauté internationale. Alors où sont passés ces milliers de civils et ces centaines de jihadistes? Ont-ils rejoint la frontière irakienne ou l'est de la Syrie ? Ou certains étrangers ont-ils tenté de passer par la Turquie pour tenter de rejoindre l'Europe ? Ce mercredi soir, les autorités françaises se veulent rassurantes et excluent tout risque d'un retour massif.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Raqqa est en grande partie détruite.
La ville de Raqqa est en grande partie détruite. (FRANCE 3)