L'Etat islamique fait voler des avions de combat en Syrie

Ces avions, dont on ignore s'ils sont équipés de missiles, ont été saisis lors d'attaques contre l'armée syrienne. Des anciens officiers de l'armée irakienne forment les pilotes.

Un avion de chasse de type MIG 21 de l\'armée roumaine, le 10 avril 2014 en Roumanie. L\'Etat islamique s\'est emparé d\'avions du même type en Syrie.
Un avion de chasse de type MIG 21 de l'armée roumaine, le 10 avril 2014 en Roumanie. L'Etat islamique s'est emparé d'avions du même type en Syrie. (BOGDAN CRISTEL / REUTERS)

Le groupe Etat islamique (EI) renforce sa force de frappe. L'Observatoire syrien des droits de l'homme rapporte, vendredi 17 octobre, que les jihadistes sont parvenus à faire voler trois avions de combat en Syrie, capturés sur des aéroports militaires du régime syrien.

"L'EI dispose de trois avions, vraisemblablement de type MIG 21 et MIG 23 [des appareils de combat de fabrication soviétique, conçus dans les années 1970], capables de voler", assure l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Des témoins ont affirmé à l'ONG, qui dispose d'un large réseau d'informateurs à travers la Syrie, avoir vu à plusieurs reprises des avions voler à basse altitude pour ne pas être repérés par les radars, après avoir décollé de l'aéroport Al-Jarrah, dans la province d'Alep, au nord de la Syrie.

Des appareils pris à l'armée de Bachar Al-Assad

L'organisation explique que "ces appareils ont été pris sur les aéroports militaires syriens désormais sous le contrôle de l'EI dans les provinces d'Alep et de Raqqa", les jihadistes ayant conquis trois aéroports au détriment du régime de Bachar Al-Assad. Les sessions d'entraînement des pilotes seraient supervisées par des officiers de l'ex-armée irakienne de Saddam Hussein, dont de nombreux cadres sunnites ont rejoint les rangs de l'organisation jihadiste.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme n'est, en revanche, pas en mesure de vérifier si les avions des jihadistes sont équipés de missiles utilisables dans des attaques aériennes. L'Etat islamique est visé en Syrie depuis le 23 septembre par des frappes aériennes de la coalition dirigée par Washington.