Le groupe ÉI s'empare de Palmyre, les troupes syriennes se retirent

La ville de Palmyre est un point stratégique sur la route de Damas et son site antique est le plus beau site archéologique syrien. Franck Genauzeau analyse la situation.

FRANCE 2

Le groupe État islamique continue sa progression en Syrie. Le site de Palmyre, véritable trésor archéologique, est tombé dans les mains des jihadistes. Après huit jours de combat et plus de 500 morts, les troupes de Bachar Al-Assad se sont retirées.

Un échec pour la coalition internationale

Une mise en échec étonnante, "d'autant plus au vu de l'état des forces en présence qui luttent contre le groupe État islamique. Il y a d'abord l'armée régulière syrienne, 200 000 hommes. Il y a les rebelles, environ 50 000 hommes. Il y a les Kurdes, côté syrien et côté irakien, et il y a bien sûr l'armée irakienne avec 250 hommes", rapporte le journaliste Franck Genauzeau sur le plateau de France 2.

Mais ce n'est pas tout. La Syrie peut compter sur le soutien de la coalition internationale. Elle compte "une quinzaine de pays, et est menée par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis", précise le reporter. Au total, "c'est presque 1 million de personnes pour lutter contre 30 000 à 40 000 jihadistes", mais le problème, c'est le manque de "coordination" entre ces troupes qui ne communiquent pas entre elles, mais aussi leur faiblesse au sol.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cité antique de Palmyre (Syrie), le 17 mai 2015.
La cité antique de Palmyre (Syrie), le 17 mai 2015. ( AFP )