Le directeur de la cité antique de Palmyre a été exécuté par Daech

Détenu depuis un mois par le groupe État islamique, Khaled al-Assaad, 82 ans, a été décapité en public le 18 août.

FRANCE 3

Son visage restera comme un symbole du courage face à la barbarie. Khaled al-Assaad, 82 ans, était l'une des références mondiales de l'archéologie. Il a été décapité mardi 18 août à Palmyre par les jihadistes du groupe État islamique. "C'est un crime dans tous les sens du terme et quelles qu'en soient les raisons. Un crime avec des justifications fausses, erronées qui ne suffiront jamais à justifier de tels actes. On parle d'un homme bon, d'un érudit de 82 ans qui a été tué de façon horrible", souffle Ahmed Farzat Taraqji, du musée national de Damas en Syrie.

Un expert et un érudit

À Palmyre, certains disent qu'il était l'âme de ces ruines millénaires. Chef des antiquités de la ville depuis plus de cinquante ans, Khaled al-Assaad était l'un des seuls spécialistes capables de lire le palmyrénien et d'authentifier des statues inestimables. Depuis l'arrivée des jihadistes, en mai dernier, l'homme était menacé, mais il n'a jamais abandonné sa ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau du groupe Etat islamique sur le site antique de Palmyre, sur une image diffusée par l\'EI le 28 mai 2015. 
Le drapeau du groupe Etat islamique sur le site antique de Palmyre, sur une image diffusée par l'EI le 28 mai 2015.  (WELAYAT HOMS / AFP)