Cet article date de plus de quatre ans.

Etat islamique : la France va mettre des "moyens d'artillerie" à disposition de l'armée irakienne

François Hollande l'a annoncé à l'issue d'un conseil de défense, vendredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil de défense, à l'Elysée, à Paris, le 22 juillet 2016.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Huit jours après l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts, François Hollande a "pris la décision, dans le cadre de la coalition anti-Daech [acronyme arabe pour désigner le groupe Etat islamique] de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d'artillerie. Ils seront sur place le mois prochain", a déclaré le chef de l'Etat à l'issue d'un conseil de défense, vendredi 22 juillet.

La France va mettre à disposition des forces irakiennes des "moyens d'artillerie".
FRANCETV INFO

"Il ne s'agit pas de changer la nature de notre intervention, nous soutenons nos alliés en Irak et en Syrie, mais nous ne déployons pas de troupes aux sol", a ajouté François Hollande. "Nous avons des conseils à donner, des formations à livrer, mais ce n'est pas nos soldats qui font la guerre au sol en Syrie et en Irak", a-t-il insisté.

Le "Charles de Gaulle" envoyé en renfort

L'entourage du président a ensuite donné des précisions : "Quelques batteries d'artillerie seront mises à disposition" de l'armée irakienne, "avec évidemment des conseillers, des gens" pour les manier. Le porte-avions français Charles de Gaulle sera aussi envoyé dans la région en septembre, ce qui permettra d'intensifier les attaques, a par ailleurs rappelé le président. 

Les troupes irakiennes, appuyées par la coalition internationale, prévoient la libération prochaine de Mossoul, une ville du nord de l'Irak aux mains de l'Etat islamique, qui a revendiqué l'attaque du 14 juillet à Nice. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.