Irak : à la rencontre des réfugiés de Fallouja

Les jihadistes du groupe État islamique ont été chassés de Fallouja près de Bagdad en Irak. Pour autant, plusieurs dizaines de milliers d'habitants contraints de fuir leur domicile ne peuvent toujours pas rentrer chez eux.

France 3

Le camp est sorti de terre il y a un mois à peine au début des combats et chaque jour il progresse sur le désert. Malgré la poussière et la chaleur suffocante, il fait près de 50 degrés, les enfants courent dans les allées. Cali, 7 ans, passe ses journées allongé sur le sol. Une mine l'a grièvement blessé lui et ses frères alors que la famille fuyait Fallouja. Dans la tente d'à côté, Samira, 14 ans. Elle n'arrive plus à parler depuis la nuit fatale.

2 000 hommes détenus dans un camp de détention

"On dormait lorsqu'un avion a bombardé notre maison. Ma fille a perdu sa jambe", explique son père, Hadi. À l'entrée du camp, des femmes patientent devant un baraquement. Elles ont toutes la même histoire : elles ont fui Fallouja et leur mari ou leurs fils ont été arrêtés. Les hommes sont à une heure de route dans le désert. Un camp de détention où les visites sont interdites. Craignant de ne laisser s'échapper des jihadistes, l'armée a arrêté les hommes qui fuyaient Fallouja sans distinction, et en retient toujours 2 000. Avant la guerre, Fallouja comptait 320 000 habitants, personne ne sait combien de temps ces réfugiés vont devoir patienter sous des tentes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Falloujah (Irak), le 27 jiuin 2016
Falloujah (Irak), le 27 jiuin 2016 (THAIER AL-SUDANI / REUTERS)