Deux experts pensent que Mickaël Dos Santos n'apparaît pas dans la vidéo de l'EI

Un chercheur et un journaliste spécialistes des filières jihadistes doutent de l'identité de celui présenté comme le second Français apparaissant dans la vidéo du groupe terroriste. Il s'agirait, selon eux, d'un Syrien.

Cet homme présent dans une vidéo de propagande de l\'Etat islamique diffusée le 16 novembre 2014 a été identifié par le parquet comme le Français Mickaël Dos Santos.
Cet homme présent dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique diffusée le 16 novembre 2014 a été identifié par le parquet comme le Français Mickaël Dos Santos. (AL-FURQAN MEDIA / AFP)

Y aurait-il eu une erreur lors de l'identification de l'homme présenté comme le second jihadiste français figurant dans la vidéo du groupe Etat islamique? Deux spécialistes des filières de recrutement, le chercheur Romain Caillet et le journaliste David Thomson, se sont interrogés à ce sujet sur Twitter, mercredi 19 novembre. Selon eux, Mickaël Dos Santos n'apparaîtrait pas sur les images des décapitations de 18 Syriens et d'un Américain.

Le nom de Mickaël Dos Santos a été confirmé par le parquet de Paris, qui a affirmé que des "indices précis et concordants" avaient permis de l'identifier, mercredi. Sa grand-mère et sa mère ont en outre reconnu Mickaël Dos Santos sur les photos diffusées dans les médias, rapporte Le Monde.

Romain Caillet, chercheur à l'Institut français du Proche-Orient, estime pourtant que le membre de l'Etat islamique qui figure sur la vidéo de la mort de Peter Kassig est un homme "originaire de la région". Les photos du Français de 22 ans ne ressemblent que vaguement au visage du jihadiste, affirme-t-il sur Twitter.

Un jihadiste qui parle couramment arabe

Le chercheur doute par ailleurs de la nationalité de l'homme, qui s'exprime dans un arabe syrien parfait dans la vidéo, à moins d'un "trucage". "Enfin, ça n'a aucun sens de mettre deux Français dans une vidéo censée représenter la 'Oumma' [la communauté musulmane] dans toute sa diversité, poursuit-il sur le réseau social. A mon avis, chaque jihadiste figurant dans cette vidéo est d'une nationalité différente."

David Thomson, journaliste à RFI en contact avec des jihadistes français en Syrie, doute lui aussi de l'identité du deuxième homme. Selon quatre sources qu'il connaît au sein de l'Etat islamique, il s'agirait en fait d'un Syrien nommé Abou Umarayn, explique-t-il mercredi sur son compte Twitter.