"Daech fonctionne comme une start-up", selon Clément Fayol

Le journaliste d'investigation, Clément Fayol, coauteur d'Un cartel nommé Daech, est l'invité du Grand Soir 3 ce mardi 21 novembre.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Daech ne contrôle plus le territoire qu'il contrôlait auparavant en Syrie et en Irak. Mais toute la partie souterraine de Daech existe toujours et elle est presque plus dangereuse parce qu’on ne sait plus où tellement frapper Daech", explique le journaliste d'investigation Clément Fayol.

Dans leur livre Un cartel nommé Daech, Clément Fayol et Benoît Faucon montrent que dès l'origine de Daech, il y a un laisser-faire certain des autorités syriennes et iraniennes. "En 2016, il y a eu des échanges pétrole contre fertilisants entre Daech et le régime syrien et Daech organise des trafics de drogue, d'œuvres d'art, d'alcool avec des acheteurs de toutes nationalités", assure-t-il.

Daech "très compliqué" à vaincre

"Daech fonctionne comme une start-up, selon Clément Fayol. Ils font des tutos pour expliquer comment fabriquer des bombes, etc. C'est un savoir immatériel qui va survivre aux pertes de territoires".

Selon le journaliste, ce sera "très compliqué de mettre fin à Daech car l'organisation est un réseau, une mafia, un cartel composé de plusieurs organisations qui travaillent ensemble".

Le JT
Les autres sujets du JT
La couverture du livre Un cartel nommé Daech
La couverture du livre Un cartel nommé Daech (France 3)