Cet article date de plus de cinq ans.

Ce que l'on sait des deux suspects de la fusillade au Texas

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque perpétrée par deux hommes lors d'un concours de caricatures de Mahomet à Garland. Francetv info vous en dit plus sur leur identité. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La voiture des deux suspects de la fusillade au Texas, abattus par la police, est inspectée par les enquêteurs, le 4 mai 2015 à Garland (Etats-Unis).  (REX CURRY / REUTERS)

Les deux suspects de la fusillade au Texas ont-ils agi avec l'aide de l'Etat islamique (EI) ? Le groupe jihadiste a en tout cas revendiqué, mardi 5 mai, l'attaque survenue à Garland, près de Dallas (Etats-Unis), en marge d'un concours de caricatures du prophète Mahomet organisé par l'American Freedom Defense Initiative, une association considérée comme islamophobe. 

"Deux soldats du califat ont mené une attaque contre une exposition de caricatures contre le prophète à Garland, Texas, Amérique", a annoncé la radio de l'organisation qui a proclamé un "califat" à cheval sur l'Irak et la Syrie. "Nous disons à l'Amérique : ce qui se prépare sera plus important et plus amer. Vous verrez des choses horribles menées par les soldats de l'Etat islamique", menace encore le groupe. Les deux tireurs ont été abattus par la police, après avoir blessé un garde. 

Francetv info vous en dit plus sur les deux suspects. 

Deux amis vivant sous le même toit

Selon les médias américains, les deux islamistes présumés étaient Elton Simpson, 31 ans, et Nadir Soofi, 34 ans. Ils partageaient un appartement à Phoenix (Arizona), à plusieurs centaines de kilomètres de la ville où s'est produite la fusillade. Selon le New York Times, les deux hommes se sont rencontrés après le déménagement en Arizona de Nadir Soofi, originaire du Texas. Il avait un temps tenu une pizzeria à Phoenix, mais avait dû mettre la clé sous la porte. Les enquêteurs n'ont pas encore réussi à identifier lequel des deux avait planifié l'attaque, souligne l'International Business Times.

La nouvelle de la fusillade a surpris la famille de Nadir Soofi. Dans le Dallas Morning News, sa mère souligne qu'il est né aux Etats-Unis et a même vécu quelques années à Garland, où a eu lieu la fusillade. "Il a été élevé de façon normale et américaine" par elle et son père, un musulman modéré. Selon elle, aucun signe ne laissait penser que Nadir Soofi s'était radicalisé. Les informations publiées sur sa page Facebook, et consultées par le New York Times, indiquent qu'il a étudié à Islamabad (Pakistan) ainsi qu'à l'université de l'Utah (Etats-Unis). Père d'un enfant de 8 ans, Nadir Soofi avait entamé des études de médecine sans réussir à obtenir un diplôme.  

Le quotidien indique encore qu'Elton Simpson, soupçonné d'être le propriétaire du domicile fouillé par la police à Phoenix, s'est converti à l'islam au lycée, prenant le nom d'Ibrahim. Sur ABC News, son père a assuré que son fils avait "fait un mauvais choix". "Nous sommes Américains et nous croyons en l'Amérique. Ce que mon fils a fait reflète très mal ce qu'est ma famille", a déclaré Duston Simpson. Un fidèle de la mosquée qu'Elton Simpson fréquentait, cité par le Wall Street Journal, le décrit comme une personne "très timide, très calme. Personne n'aurait pu penser qu'il porterait une arme."

Elton Simpson était déjà dans le viseur du FBI

Pourtant, Elton Simpson avait déjà fait l'objet d'une enquête du FBI pour avoir exprimé son intention de partir faire le jihad. C'est ce que révèlent des documents de justice obtenus par plusieurs médias, dont le Wall Street Journal. En août 2011, Elton Simpson avait été condamné à trois ans de mise à l'épreuve pour avoir menti au FBI à propos de son désir de rejoindre des militants islamistes en Afrique.

Le jeune homme avait été confondu par des enregistrements, datant de 2009, dans lesquels il évoquait son souhait de se rendre en Somalie pour rejoindre ses "frères" sur "le champ de bataille". Toutefois, le juge avait estimé qu'il n'y avait pas assez de preuves pour établir qu'il avait l'intention de rejoindre un groupe terroriste dans ce pays. La période de mise à l'épreuve d'Elton Simpson s'était donc achevée en 2014.

Des sympathisants de l'Etat islamique

Mardi, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque au Texas. Dimanche, l'organisation spécialisée dans la surveillance des sites jihadistes SITE affirmait déjà qu'un homme se revendiquant de l'EI avait indiqué sur Twitter que l'attaque avait été perpétrée par deux sympathisants de l'organisation.

Aucune information prouvant leur appartenance au groupe n'a pour le moment filtré de la fouille de l'appartement de Simpson et Soofi. Toutefois, selon le site Heavy.com, Elton Simpson aurait posté un tweet sur son compte (supprimé depuis) vingt minutes avant l'attaque. "Le frère à mes côtés et moi-même avons fait allégeance à Amir al mouminine [le commandeur des croyants]. En espérant qu'Allah nous accepte comme moudjahidines (...)", disait le message, reprenant le hashtag #texasattack. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.