Cet article date de plus de sept ans.

Barack Obama dévoile sa stratégie pour "détruire l'Etat islamique"

Le président américain a affirmé mercredi au cours d'une allocution solennelle qu'il était prêt à mener contre les jihadistes des frappes aériennes en Syrie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président américain Barack Obama, lors d'un allocution télévisée, le 10 septembre 2014 à la Maison Blanche (Etats-Unis). (REUTERS / SAUL LOEB)

Un ton martial et une allocution solennelle, à la veille du 13e anniversaire des attentats du 11-Septembre. Mercredi 10 septembre, le président Barack Obama a annoncé aux Américains sa volonté d'intensifier sa lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en autorisant, pour la première fois, des frappes aériennes en Syrie et une intervention accrue en Irak.

Francetv info revient sur les principaux éléments de cette stratégie.

Des frappes "systématiques"

Dans un discours d'un quart d'heure, le locataire de la Maison Blanche a promis de frapper l'EI "où qu'il soit" via une "campagne systématique de frappes aériennes""Je n'hésiterai pas à agir contre l'Etat islamique en Syrie, comme en Irak, a-t-il lancé, debout devant un pupitre, drapeau américain en toile de fond. Notre objectif est clair : nous allons affaiblir, et finalement détruire, l'Etat islamique via une stratégie anti-terroriste globale et soutenue." 

Le président des Etats-Unis n'a, en revanche, donné aucune indication de calendrier : "Nous n'allons pas annoncer nos coups à l'avance", a expliqué un responsable américain sous couvert d'anonymat. 

Une opération "différente" des guerres de Bush

Barack Obama, qui a toujours affiché sa volonté de tourner la page d'une "décennie de guerre", a assuré que cette campagne s'inspirerait de celles menées depuis des années contre les islamistes au Yémen ou en Somalie et serait fondamentalement "différente" des guerres en Afghanistan et Irak, initiées par son prédécesseur, George W. Bush. 

Les soldats américains ne participeront donc pas aux combats sur le terrain. Barack Obama a cependant précisé que 475 conseillers militaires supplémentaires seront envoyés en Irak pour soutenir les forces kurdes et irakiennes en termes d'équipement, de formation et de renseignement. Au final, ce sont ainsi environ 1 600 militaires américains qui seront présents dans le pays. "Nous ne nous laisserons pas entraîner dans une autre guerre au sol en Irak", a martelé Barack Obama.

La formation d'une coalition internationale

Barack Obama a également annoncé une coopération de lutte internationale, pour "tarir le flot de combattants étrangers au Moyen-Orient et en-dehors". Il n'a toutefois pas donné de détails sur la composition de cette "large coalition". Le président américain a, par ailleurs, annoncé qu'il présiderait une réunion du conseil de sécurité de l'ONU d'ici à 15 jours, afin de convaincre davantage de membres de la communauté internationale de participer à ces opérations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.