Attentats suicides en Irak : les auteurs étaient Français

Deux Français auraient mené des attentats suicides au nom de l'État islamique en Irak. L'un d’eux était originaire de Toulouse. France 2 est allé à la rencontre du frère de l'un de ces jihadistes.

France 2

Selon l'organisation État islamique, deux Français se sont fait exploser au volant de camions bourrés d'explosifs devant des casernes militaires près de la ville d'Hadhita, en Irak. Information que les autorités françaises ne sont pas en mesure de confirmer samedi 23 mai. Le premier se faisait appeler Abou Abdoul Aziz. "On sait peu de choses de lui", confie le journaliste de France 2. Le second avait brûlé son passeport français dans une vidéo de propagande. Nom de guerre : Abou Mariyam. Un Toulousain converti de 25 ans, prénommé Kevin Chassin, dont le demi-frère a appris la nouvelle par un coup de téléphone anonyme.

Mourir en martyr

Brice Chassin était le seul à avoir gardé contact avec ce frère parti en Syrie, il y a deux ans. Mais à chaque conversation, il se sentait désarmé par la détermination de ce dernier à mourir en martyr. Selon le ministère de l'Intérieur, une centaine de Français auraient péri sur les terres du Jihad et près de 500 d'entre eux s’y trouvent toujours. 1 700 Français seraient de près ou de loin liés aux filières menant à la Syrie et à l'Irak.



Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo non datée du groupe Etat islamique, qui affirme qu\'il s\'agit de Abou Maryam al-Firansi, un des deux Français auteurs d\'attentats suicide en Irak.
Une photo non datée du groupe Etat islamique, qui affirme qu'il s'agit de Abou Maryam al-Firansi, un des deux Français auteurs d'attentats suicide en Irak. (WELAYAT AL-FARAT / AFP)