Attentat à Strasbourg : Cherif Chekatt abattu après deux jours de traque

Il aura fallu 48 heures de traque avant de retrouver Cherif Chekatt. Plus de 700 membres des forces de l'ordre étaient sur ses traces. Tout porte à croire que son attaque a été précipitée par la première tentative d'arrestation qui le visait mardi 11 décembre au matin.

FRANCE 3

Tout part d'un signalement. Les forces de l'ordre se déploient dans le quartier du Neudorf à Strasbourg dans le Bas-Rhin, jeudi 13 décembre dans l'après-midi. Le quartier est bouclé. Pendant près de deux heures, chaque cache potentielle est inspectée, mais l'opération ne donne rien. Un peu plus tard, l'homme est signalé à nouveau, rue d'Épinal. Le témoin affirme le voir sauter de jardin en jardin. Peu après, Cherif Chekatt est repéré par une caméra de vidéosurveillance grâce à l'appel d'un autre témoin. Le suspect se trouverait rue du Doubs, à quelques centaines de mètres.

Caché dans un entrepôt du quartier

Pour les enquêteurs, qui ont reçu quelque 800 appels, il n'y a pas de doute : Cherif Chekatt est quelque part dans ce quartier du Neudorf. La traque s'accélère. Les forces de l'ordre fouillent la zone. L'hélicoptère, lui, détecte la présence d'un individu dans un entrepôt, rue du Doubs. Se sentant poursuivi, Cherif Chekatt sort de l'entrepôt et fuit en direction de la rue du Lazaret. C'est là, vers 21 heures, qu'il est repéré par une patrouille de police. La fin d'une traque de 48 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier à Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018.
Un policier à Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)