Afghanistan : les Etats-Unis affirment avoir tué deux membres de l'Etat islamique liés à l’attentat de Kaboul

Il s'agit de la première opération militaire officielle depuis l'attentat meurtrier de jeudi, qui a tué notamment 13 soldats américains. L'attaque suicide a été revendiquée par l'Etat islamique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les forces de sécurité montent la garde alors que des réfugiés afghans arrivent à l'aéroport international de Washington (Etats-Unis), le 27 août 2021. (Yasin Ozturk / ANADOLU AGENCY / AFP)

Joe Biden avait promis des représailles après l'attentat, jeudi, aux abords de l'aéroport de Kaboul, qui a fait au moins 85 morts, dont 13 soldats américains. L'armée américaine a annoncé, vendredi 27 août, avoir mené une frappe de drone contre l'Etat islamique au Khorasan (EI-K), branche afghane du groupe terroriste, qui avait revendiqué l'attaque. "Deux cibles importantes de l'EI ont été tuées et une blessée", a annoncé le porte-parole du Pentagone, samedi.

Les deux personnes tuées sont un "organisateur" et un "opérateur" de l'attentat de jeudi, a affirmé le général Hank Taylor. "Il n'y a, à notre connaissance, aucune victime civile". Cette frappe "s'est produite dans la province de Nangarhar", à l'est de Kaboul, expliquait l'armée américaine vendredi.

Situation sous tension

La frappe, lancée depuis l'extérieur de l'Afghanistan, s'est produite au moment où les évacuations se terminent à l'aéroport de Kaboul, placé sous haute surveillance.

L'ambassade des Etats-Unis à Kaboul a demandé, vendredi, aux ressortissants américains, de quitter "immédiatement" les abords de l'aéroport dans une alerte de sécurité. "En raison des menaces pour la sécurité à l'aéroport de Kaboul, nous continuons à conseiller aux citoyens américains d'éviter de se rendre à l'aéroport et d'éviter les portes de l'aéroport", a rappelé l'ambassade.

Plus tôt vendredi, le porte-parole de l'armée américaine, John Kirby, avait affirmé que la mission d'évacuation à l'aéroport de Kaboul faisait toujours face à "des menaces précises et crédibles". La France et le Royaume-Uni ont annoncé la fin de leurs opérations d'évacuation de civils afghans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.