Nucléaire iranien : Laurent Fabius se félicite d'un accord-cadre

Les négociations entre l'Iran et les grandes puissances ont abouti à un premier résultat. "Des avancées positives, mais il reste encore du travail", a déclaré le ministre des Affaires étrangères à France 2.

FRANCE 2

Un accord-cadre a été trouvé entre les grandes puissances et l'Iran sur la poursuite du programme nucléaire iranien. Un texte doit être désormais rédigé d'ici au 30 juin. Cet accord garantit-il que l'Iran n'aura pas l'arme nucléaire ? "Pas encore", répond Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères au micro de France 2. "Ce sont des avancées positives, mais il reste encore du travail à faire", ajoute-t-il. Pour produire une arme nucléaire, il faut des centrifugeuses. "L'Iran en a actuellement 9 000. Dans un premier temps, le pays n'aura le droit qu'à 5 060 centrifugeuses et produira moins d'uranium, et n'aura donc pas la possibilité d'aller vers l'arme nucléaire", assure Laurent Fabius.

"Un pas en avant"

"L'Iran peut continuer à utiliser l'énergie nucléaire civile. Si l'Iran ne respecte pas ces engagements, il faut qu'on puisse revenir sur les sanctions économiques qui existent actuellement. Le mécanisme précis n'est pas encore mis au point. Il y a eu un pas en avant, mais on n'est pas au bout du chemin", conclut le ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chef de la diplomatie européenne et le ministre iranien des Affaires étrangères annoncent un accord sur le dossier du nucléaire iranien, le 2 avril 2015, à Lausanne (Suisse). 
La chef de la diplomatie européenne et le ministre iranien des Affaires étrangères annoncent un accord sur le dossier du nucléaire iranien, le 2 avril 2015, à Lausanne (Suisse).  (FABRICE COFFRINI / AFP)