Nucléaire iranien : "Il est urgent de dire que cela suffit", estime Jean-Yves Le Drian

L'Iran a annoncé cette semaine à l'Agence internationale de l'énergie atomique qu'il avançait dans sa production d'uranium métal pour servir de carburant à un réacteur. Mais il peut être aussi utilisé comme composant pour des armes nucléaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse au Caire (Egypte), le 11 janvier 2021. (KHALED DESOUKI / AFP)

L'Iran est "est en train de se doter de la capacité nucléaire" et "il est urgent de dire que cela suffit", estime le ministre français des Affaires étrangères dans un entretien au Journal du dimanche, dimanche 17 janvier. Jean-Yves Le Drian y exprime ses inquiétudes sur les activités nucléaires de Téhéran, appelant à un retour des Etats-Unis dans l'accord de Vienne de 2015 dès l'entrée en fonction de Joe Biden. Cet accord prévoit une levée partielle des sanctions internationales contre Téhéran, en échange de mesures destinées à garantir que ce pays ne se dotera pas de l'arme nucléaire. Mais Donald Trump en était sorti unilatéralement en 2018.

"En sortant de cet accord, l'administration Trump a choisi la stratégie qu'il a appelée de la pression maximale contre l'Iran. Le résultat, c'est que cette stratégie n'a fait que renforcer le risque et la menace. Il faut donc enrayer cette mécanique."

Jean-Yves Le Drian

dans "Le Journal du dimanche"

"Cela ne suffira pas", précise le chef de la diplomatie française, rappelant qu'il y a "également une élection présidentielle en Iran à la mi-juin". "Il faudra des discussions difficiles sur la prolifération balistique et les déstabilisations par l'Iran de ses voisins dans la région. Je suis tenu par le secret sur le calendrier de ce genre de dossier, mais il y a urgence", juge Jean-Yves Le Drian.

L'Iran a indiqué à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), mercredi 13 janvier, qu'il avançait dans sa production d'uranium métal pour servir de carburant à un réacteur. Le sujet est sensible car l'uranium métal peut être utilisé comme composant pour des armes nucléaires et l'accord de 2015 comporte une interdiction de 15 ans sur "la production ou l'acquisition de métaux de plutonium ou d'uranium ou leurs alliages".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.