Iran : les entreprises françaises à l'affût

Quelques heures après l'annonce d'un accord sur le nucléaire iranien, une équipe de France 2 s'est intéressée aux intérêts français en Iran.

FRANCE 2

Un accord a enfin été trouvé ce mardi 14 juillet à Vienne (Autriche) sur le nucléaire iranien. L'Iran, pays de 80 millions d'habitants pourrait intéresser la France.
Le pétrole et le gaz, le marché automobile ou encore les transports et les infrastructures, autant de secteurs où les entreprises françaises espèrent bientôt remporter de juteux contrats.

Un retour en force ?

Les sanctions contre l'Iran ont fortement pénalisé la France. C'est le cas pour les constructeurs automobiles comme Renault ou Peugeot qui y avaient des usines. Peugeot y détenait même 40% du marché, mais ses ventes se sont effondrées.
Total, dont les plateformes pétrolières longeaient les côtes iraniennes en 2008 n'a plus qu'un simple bureau à Téhéran. En 2010, les échanges commerciaux entre les deux pays ont dégringolé. D'une valeur de 4 milliards en 2004, ils ne pesaient plus que 500 millions d'euros en 2013. Avec la levée des sanctions, les grands groupes français sont à l'affût.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les négociateurs de l\'accord sur le nucléaire iranien, réunis le 14 juillet 2015 à Vienne (Autriche).
Les négociateurs de l'accord sur le nucléaire iranien, réunis le 14 juillet 2015 à Vienne (Autriche). (JOE KLAMAR / AFP)