Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Libérée, Mossoul présente les stigmates d'une guerre sans merci

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Libérée, Mossoul présente les stigmates d'une guerre sans merci
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La deuxième ville d'Irak, Mossoul, a été libérée par l'armée régulière irakienne. Sur place, les soldats irakiens ont découvert une ville dévastée.

Fracassée, éventrée, défigurée : Mossoul n'est plus qu'un champ de ruines, un champ de mines aussi. Neuf mois de guerre ont littéralement rasé la deuxième ville d'Irak. Le symbole du califat du groupe État islamique est à terre. Pour les soldats irakiens, ce fut la pire des batailles. Alors aujourd'hui, ils peinent encore à y croire. Ils ont perdu beaucoup de leurs hommes.

La reconstruction coûtera au moins un milliard de dollars

L'urgence est de chasser les 300 à 400 djihadistes encore retranchés dans la vieille ville où des combats se poursuivent ce lundi 10 juillet. Ensuite, il faudra récupérer les corps enfouis dans les ruines : ceux de l'ennemi, ceux aussi des civils, victimes des bombardements aériens. Il faudra aussi reconstruire, au bas mot un milliard de dollars, mais aussi faire revenir quelque 900 000 civils. Pour l'heure, les militaires irakiens fêtent la victoire. Mossoul libérée, ça fait enfin sourire les enfants. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mossoul

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.