Liban : le plus ancien quotidien anglophone licencie tout son personnel

La crise économique dans le pays, décrite par la Banque mondiale comme l'une des pires au monde depuis 1850, affecte directement la presse libanaise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La une du "Daily Star" à Beyrouth, au Liban, le 8 août 2019. (JOSEPH EID / AFP)

L'effondrement de la presse continue au Liban. Le plus ancien quotidien anglophone du pays, The Daily Star, a licencié tout son personnel, ont annoncé des employés, mardi 2 novembre. En février 2020, le Daily Star avait déjà suspendu son édition papier en raison de difficultés financières et, depuis le 13 octobre, son site web n'était plus mis à jour.

Le quotidien de référence avait déjà drastiquement réduit ses effectifs au cours des dernières années et des journalistes se plaignaient de salaires impayés. Les employés du Daily Star ont été avertis que leur licenciement était effectif à partir du 31 octobre, dans un courriel que l'AFP a pu consulter.

La crise économique dans le pays, que la Banque mondiale décrit comme l'une des pires au monde depuis 1850, affecte directement la presse libanaise, avec des licenciements massifs et l'effondrement des salaires des journalistes. Plusieurs médias ont disparu et ceux qui restent peinent à survivre. Cette situation a accentué le déclin de la presse, qui avait commencé bien auparavant, avec le tarissement des financements des régimes arabes.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.