Liban : avec la crise économique, Beyrouth n'a plus d'électricité

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Liban : avec la crise économique, Beyrouth n'a plus d'électricité
FRANCE 2
Article rédigé par
D.Schlienger, J-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Le Liban est privé de courant depuis le dimanche 10 octobre après l'arrêt de l'activité de deux centrales électriques, faute de carburant. Depuis des mois, le pays connaît des rationnements et des coupures de courant qui paralysent la vie du quotidien.

Beyrouth, la capitale du Liban autrefois vibrante, est plongée dans le noir, dimanche 10 octobre. Depuis deux jours, il y a une rupture totale de l'électricité faute de carburant dans les centrales électriques. Seuls les phares des voitures éclairent les rues de façon sporadique. Les habitants n'ont que leur téléphone pour se repérer. "On n'a pas vu d'électricité à Beyrouth depuis hier et l'abonnement à des générateurs privés coûtent plus de 80 dollars, comment peut-on survivre ?", témoigne un habitant.

L'une des pires crises dans l'histoire du monde

Les Libanais tentent de continuer à survivre dans un pays englué dans une crise économique depuis deux ans. C'est l'une des pires crises dans l'histoire du monde selon la banque mondiale avec une dévaluation record de la monnaie, une inflation galopante, un taux de chômage alarmant. Dans un communiqué, la compagnie nationale d'électricité dit n'avoir aucune solution pour l'instant pour restaurer le courant. Les sociétés de générateurs privés qui prennent le relais rationnent aussi les commerces et les hôpitaux à mesure que le carburant se raréfie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.