Le Liban est "pratiquement en faillite. La population n'en peut plus"

Joseph Bahout, chercheur à la fondation Carnegie à Washington (États-Unis), est l'invité du 23h de franceinfo pour évoquer la situation au Liban.

franceinfo

"On est à plus de 80 jours de soulèvement populaire. L'aspect bon enfant est en train de basculer dans la violence", constate Joseph Bahout. "C'était un peu prévisible. La frange radicale est en train de prendre le pas parce que la situation économique se dégrade encore. Le Liban est pratiquement en faillite : biens alimentaires manquants, paupérisation, licenciements, etc.", s'inquiète le politologue mercredi 15 janvier.

Premier ministre "falot"

"La population n'en peut plus contre tout ce qui ressemble à des symboles de la richesse et du pouvoir. On a une sorte de mouvement transcommunautaire populaire contre l'ensemble d'une classe politique qui se coalise pour préserver ses intérêts", explique le chercheur à la fondation Carnegie à Washington (États-Unis).

"On ne voit pas très bien ce qui va se construire. Le nouveau Premier ministre technocrate est largement un personnage très falot, qu'on a amené pour satisfaire la revendication de la rue. C'est une satisfaction cosmétique. Il va reformer un gouvernement qui reflète beaucoup le partage entre les forces politiques elles-mêmes, mais le problème c'est l'effondrement économique. Le train est en route vers le ravin", déplore Joseph Bahout.

Le JT
Les autres sujets du JT
Joseph Bahout
Joseph Bahout (FRANCEINFO)