Liban : le temps du changement

Le président libanais Michel Aoun a annoncé dimanche 30 aoît souhaiter le temps du changement. Il faudrait selon lui un état laïque. Est-ce possible au Liban dans un état confessionnel ?

France 2

Un état laïque, c'est la revendication des Libanais qui manifestent. Difficile d'y croire selon Valérie Astruc, envoyée spéciale à Beryrouth (Liban) car depuis quatre-vingt ans les principaux courants religieux, chrétiens, musulmans, sunnites et chiites, se partagent le pouvoir. "On voit mal le puissant Hezbollah, puissant bras armé de l'Iran, se saborder même si lui aussi appelle à changer le système confessionnel", assure Valérie Astruc.

Les Libanais attendent des actes

Ces déclarations sont un progrès. "Le pays a cruellement besoin des milliards d'euros que la communauté internationale promet en échange de réformes en profondeur du système politique libanais gangréné par la corruption", explique la journaliste de France 2. Les Libanais attendent désormais des actes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président du Liban, Michel Aoun, lors d\'un discours télévisé, le 30 août 2020. 
Le président du Liban, Michel Aoun, lors d'un discours télévisé, le 30 août 2020.  (STRINGER / DALATI AND NOHRA / AFP)