Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron réclame une enquête internationale sur la catastrophe

Le procureur militaire a annoncé qu'il s'agissait à la fois de responsables du conseil d'administration du port et des douanes, ainsi que des responsables des travaux d'entretien et des ouvriers ayant réalisé des travaux. 

Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse à Beyrouth (Liban), jeudi 6 août 2020.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Beyrouth (Liban), jeudi 6 août 2020. (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

> Ce direct est terminé, suivez les dernières informations sur la situation à Beyrouth dans notre nouveau direct du vendredi 7 août.

Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth et des autorités douanières ont été placés en détention dans le cadre de l'enquête sur les explosions qui ont dévasté la capitale libanaise, annonce le procureur militaire, jeudi 6 août.

Des reponsables du port et des douanes. Il s'agit de "responsables du conseil d'administration du port de Beyrouth et de l'administration des douanes, et des responsables des travaux d'entretien et des (ouvriers) ayant effectué des travaux dans le hangar numéro 12", où étaient stockées les tonnes de nitrate d'ammonium, a précisé le procureur militaire Fadi Akiki dans un communiqué.

 Emmanuel Macron réclamé une "enquête internationale et transparente". Le président français s'est exprimé lors d'une conférence de presse, au terme d'une visite dans la capitale libanaise. Il souhaite une enquête internationale pour déterminer l'origine des explosions qui ont dévasté Beyrouth (Liban), faisant 145 morts et 5 000 blessés

Une conférence internationale de soutien. Un sommet sera organisé dans "les prochains jours", a annoncé Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse. Il aura pour but de mobiliser les financements internationaux pour aider les populations sinistrées et engager la reconstruction de la capitale libanaise.

 Un très lourd bilan. Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé libanais, communiqué jeudi matin, au moins 137 personnes ont péri et 5 000 ont été blessées dans le sillage des explosions. La France déplore au moins un mort et 40 blessés, selon le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BEYROUTH

23h45 : Une des équipes de France 2 a pu approcher l’épicentre de l'explosion à Beyrouth. Il se trouve à côté du port dans un bâtiment où 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient apposées. L’ensemble est dévasté.

22h17 : Deux jours après les terribles explosions qui ont détruit une partie de la ville de Beyrouth, l'écrivain libanais Charif Majdalani est revenu, sur franceinfo, sur la crise se déroulant au Liban : "Evidemment, on ne va pas demander à la France de se substituer à nous, le peuple libanais, dont c'est c'est le rôle de changer ses gouvernants, mais de nous aider à cela."

22h10 : Le dernier bilan de l’explosion du port de Beyrouth, au soir du jeudi 6 août, fait état de 145 morts, et de 5 000 blessés. Et partout dans la ville dévastée, les habitants recherchent des proches disparus, dans les rues comme sur les réseaux sociaux.




22h00 : Un avion militaire chargé de 11 palettes de produits alimentaires, d'eau et de matériel de secours est arrivé à Beyrouth en provenance de la base militaire d'Al-Udeid, au Qatar, a indiqué le commandement central de l'armée américaine dans un communiqué.

22h00 : L'armée américaine a annoncé ce soir avoir remis à son homologue libanaise une première cargaison d'eau, de nourriture et de médicaments au Liban, deux jours après les violentes explosions qui ont dévasté Beyrouth et privé de toit des centaines de milliers de personnes.

21h12 : Ce porte-hélicoptère transportant, comme son nom l'indique, des hélicoptères et des troupes terrestres, il peut effectivement être utilisé pour des assauts amphibies : de la mer vers la terre, donc.

21h10 : Bonsoir et bonsoir @Mélanie. Vous faites référence au porte-hélicoptère Tonnerre, dit "amphibie", qui doit arriver à Beyrouth d'ici jeudi prochain pour apporter de l'aide matérielle et médicale. Le terme "amphibie" ne signifie pas qu'il peut aller sous l'eau (oui, j'y ai cru moi aussi), mais qu'il peut être utilisé pour réaliser un assaut amphibie, c'est-à-dire un assaut de la mer vers la terre. Un exemple d'opération amphibie est l'opération Neptune, plus connu sous le nom de Débarquement de Normandie.

21h09 : Pardon pour mon ignorance mais c'est quoi un porte-hélicoptère "amphibie" ? Merci beaucoup 😊

21h09 : Je ne comprend pas le concept d'un porte-hélicoptère amphibie. Vous pouvez expliquer. Merci pour ce que vous faites.

21h04 : Il s'agit de "responsables du conseil d'administration du port de Beyrouth et de l'administration des douanes, et des responsables des travaux d'entretien et des [ouvriers] ayant effectué des travaux dans le hangar numéro 12", où étaient stockées les tonnes de nitrate d'ammonium, a précisé le procureur militaire Fadi Akiki dans un communiqué.

21h04 : Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth et des autorités douanières ont été placés en détention dans le cadre de l'enquête sur l'explosion meurtrière et dévastatrice mardi.

21h03 : Il est 21 heures, faisons le point sur les principales informations de la soirée.

#LE_HAVRE Une prise d'otages a lieu depuis 17 heures dans les locaux de l'agence bancaire Bred-Banque populaire, dans le centre-ville du Havre (Seine-Maritime). Un périmètre de sécurité a été installé, le Raid est arrivé sur place vers 18h45 et les négociations sont en cours. Trois personnes sont toujours retenues à l'intérieur, selon la police, et quatre personnes en sont sorties.

#CORONAVIRUS Les universités rouvriront en France à la rentrée, et le masque sera "fortement recommandé", annonce le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Des règles devront être respectées, comme la mise en place d'une distance d'un mètre entre chaque étudiant ou d'un siège laissé vacant dans les espaces clos. La jauge des amphithéâtres devra ainsi "être adaptée", a précisé le ministère.


Emmanuel Macron a annoncé une conférence internationale de soutien et d'appui à Beyrouth et à la population libanaise pour mobiliser les financements internationaux. Le président de la République a également annoncé l'arrivée jeudi prochain au Liban du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre qui apportera médicaments, soignants et matériel après les explosions de mardi.

20h41 : Voici une photo du Tonnerre amarré dans le port d'Ajaccio en Corse, le 22 mars 2020.


20h29 : Long de 200 mètres, Le Tonnerre contient sur 1 000 m2 69 lits d'hôpital avec extension possible, deux blocs opératoires et peut convoyer jusqu'à 900 soldats, selon le site du ministère de la Défense.

20h28 : "Ce porte-hélicoptères amphibie partira de France pour retrouver le Liban et apporter les médicaments, des équipes d'urgence, des soignants, des capacités aussi de soins pour répondre à l'urgence", a-t-il détaillé.

20h41 : Emmanuel Macron a annoncé depuis Beyrouth l'arrivée jeudi prochain au Liban du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre qui apportera médicaments, soignants et matériel après les explosions de mardi.

19h09 : Le Liban, frappé par les deux explosions qui ont dévasté Beyrouth mardi, a par ailleurs annoncé que deux personnes étaient mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, tandis que 255 nouveaux cas (un record) ont été détectés.

19h03 : Le président de la République a terminé son discours en lançant, en arabe : "Je t'aime, cher Liban".

18h47 : "Je demande aux responsables libanais des engagements forts sur l'Etat de droit, la transparence, la liberté, la démocratie et les réformes indispensables. Je les en crois capable. Je reviendrai le 1er septembre prochain."

Emmanuel Macron a promis le soutien de la France au Liban, appelant les dirigeants libanais au "temps de la responsabilité". Suivez notre direct.

18h52 : "Il y a dans la détonation du 4 août comme la métaphore de la crise contemporaine du Liban et le résultat d'à quoi peut conduire quelque chose dont on en s'occupe pas, un endroit dont on s'occupe plus. Il y avait, ce matin, dans la colère de la jeunesse et de la rue, les ingrédients d'un formidable espoir. Je veux ici dire à toutes les Libanaises et tous les Libanais, et particulièrement les plus jeunes, que nous serons là au-delà de l'aide d'urgence que je viens d'évoquer."

Emmanuel Macron a promis le soutien de la France au Liban, appelant les dirigeants libanais au "temps de la responsabilité". Suivez notre direct.

19h14 : Emmanuel Macron annonce une conférence internationale de soutien et d'appui à Beyrouth et à la population libanaise pour mobiliser les financements internationaux.

18h42 : "La France ne lâchera jamais le Liban. Elle n'abandonnera jamais les Libanaises et les Libanais. Nos destins sont liés indéfectiblement par les liens du temps, de l'esprit, de l'âme, de la culture, du rêve, en ce jour de deuil, à Beyrouth mille fois morte, mille fois revécue. (...) C'est aussi le cœur de la France qui est frappé."

Emmanuel Macron a promis le soutien de la France au Liban, gravement ébranlé après l'explosion qui a détruit une partie des infrastructures à Beyrouth mardi. Suivez notre direct.

18h42 : "Après avoir vu, entendu et écouté aujourd'hui les regards et les voix de nos frères libanais, [je veux] vous dire combien je ressens une infinie tristesse, une profonde solidarité et partage la saine colère que nous avons vu s'exprimer aujourd'hui. L'objet de ce déplacement (...) était d'abord et avant tout celui d'un soutien au peuple libanais, à un Liban libre, fier et souverain. Il n'y a qu'une évidence : être présent et aider. C'est ce que nous avons fait dès les premières heures."

Emmanuel Macron a promis le soutien de la France au Liban, gravement ébranlé après les explosions qui ont détruit une partie des infrastructures à Beyrouth mardi. Suivez notre direct.

18h31 : Emmanuel Macron prend la parole depuis Beyrouth.

19h56 : Les déclarations d'Emmanuel Macron à Beyrouth ont aussi fait grincer des dents Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), sur Twitter également.

18h27 : Alors qu'Emmanuel Macron doit prendre la parole à Beyrouth d'un instant à l'autre, une partie de la classe politique française critique la visite du président français au Liban. "Je mets en garde contre une ingérence dans la vie politique du Liban. Elle ne sera pas acceptée. Le Liban n'est pas un protectorat français", a notamment tweeté Jean-Luc Mélenchon, député La France insoumise.

18h01 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le bilan s'alourdit à Beyrouth.Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion, selon un nouveau bilan provisoire communiqué aujourd'hui par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d'un ressortissant français.


• Emmanuel Macron dit vouloir "organiser l'aide internationale" pour le Liban où il est arrivé tout à l'heure, deux jours après les explosions meurtrières dans le port de Beyrouth. Il souhaite également avoir "un dialogue de vérité" avec "l'ensemble des autorités politiques". Il devrait tenir une conférence de presse dans les minutes qui viennent.

45 départements sont placés en vigilance orange canicule, a annoncé aujourd'hui Météo France.


#CYCLISME Le champion des Pays-Bas, Fabio Jakobsen, victime d'une terrible chute sur la ligne d'arrivée de la première étape du Tour de Pologne à Katowixe, a été opéré cette nuit. "Sa situation est stable pour le moment", a assuré son équipe sur Twitter.








17h57 : Après la double explosion avant-hier, le FMI a appelé aujourd'hui le Liban à "sortir de l'impasse". Selon sa directrice générale, Kristalina Georgieva, "le FMI explore toutes les voies possibles pour soutenir le peuple libanais". "Il est essentiel de sortir de l'impasse dans les discussions sur les réformes essentielles, et mettre en place un programme significatif pour redresser l'économie", a-t-elle ajouté.

17h25 : Le colonel Vincent Tissier est le chef de l’Unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (UIISC1) de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), arrivée hier à Beyrouth. Ses équipes sont à pied d’œuvre depuis ce matin. Il a bon espoir de retrouver des survivants. "On a l'expérience de précédentes missions, notamment à Haïti, où on avait retrouvé des victimes après 72 heures", assure-t-il à franceinfo.

17h33 : "Comment peut-on expliquer que dans un pays, on laisse 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, un explosif dont tout le monde savait le danger (et les responsables libanais sécuritaires et du port savaient très bien), pendant sept ans ? C'est quand même incroyable. "

Nadim Houry, directeur exécutif de l’Initiative arabe de réforme (Arab Reform Initiative), est revenu aujourd'hui sur franceinfo, sur les attentes du peuple libanais et la situation politique problématique dans cet Etat. "Ce que beaucoup de Libanais demandent, c'est qu'il y ait un gouvernement indépendant avec un mandat de deux-trois ans pour gérer la situation et la crise économique et humanitaire et préparer des élections", a-t-il expliqué.

15h45 : Emmanuel Macron a promis aujourd'hui aux Libanais en colère qui l'interpellaient qu'il reviendrait le 1er septembre vérifier que l'aide proposée par la France est bien distribuée. Tout sera fait pour que l'aide "n'aille pas dans les mains de la corruption", a-t-il promis en s'adressant aux habitants d'un quartier de Beyrouth ravagé par les explosions.

15h31 : Au Liban, près de 48 heures après les deux explosions, des secouristes venus du monde entier tentent de retrouver des rescapés dans les ruines de Beyrouth. La course contre la montre a débuté, comme le montre ce reportage du "13 Heures" de France 2.




15h24 : Avant de donner une conférence de presse en fin d'après-midi, Emmanuel Macron a brièvement pris la parole pour expliquer qu'il fallait que des initiatives politiques fortes soient prises au Liban pour "lutter contre la corruption et imposer la transparence".




15h16 : Une équipe de Secouristes sans frontières de 18 personnes (avec un groupe médical venu de Bourgogne et un autre spécialisé dans le sauvetage et la recherche de victimes venu de Moselle) devait se rendre à Beyrouth pour apporter son soutien aux secours sur place, après les explosions. Mais le gouvernement libanais a refusé aujourd'hui leur venue, comme l'explique France 3 Bourgogne Franche-Comté.

14h42 : Bonjour @Nomadi, effectivement vous avez raison, les deux explosions de Beyrouth renvoient à celle de l'usine AZF à Toulouse (Haute-Garonne), le 21 septembre 2001, qui a fait 31 morts et 2 500 blessés. Dans les deux cas, le nitrate d'ammonium est mise en cause. Le drame de Beyrouth a ravivé les souvenirs de Toulousains comme le montre ce reportage de franceinfo.




14h44 : Une grande pensée pour la population, moi qui ai vécu AZF. Aujourd'hui, la ville est renée de ses cendres, et encore plus belle avec de beaux projets d'avenir sur le site meurtri. On n'oublie jamais.

14h32 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le bilan s'alourdit à Beyrouth.Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion, selon un nouveau bilan provisoire communiqué aujourd'hui par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d'un ressortissant français.


• Emmanuel Macron dit vouloir "organiser l'aide internationale" pour le Liban où il est arrivé tout à l'heure, deux jours après les explosions meurtrières dans le port de Beyrouth. Il souhaite également avoir "un dialogue de vérité" avec "l'ensemble des autorités politiques".

• Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu au Mans (Sarthe) pour rendre hommage au policier mort en intervention cette nuit, tué par un véhicule qui tentait de prendre la fuite. Gérald Darmanin a indiqué que les policiers et gendarmes faisaient face à un refus d'obtempérer toutes les 30 minutes en France.



Le champion des Pays-Bas, Fabio Jakobsen, victime d'une terrible chute sur la ligne d'arrivée de la première étape du Tour de Pologne à Katowixe, a été opéré cette nuit. "Sa situation est stable pour le moment", a assuré son équipe sur Twitter.

13h56 : L'Union européenne a annoncé aujourd'hui avoir débloqué 33 millions d'euros pour financer une première aide d'urgence en faveur du Liban. L'UE va aussi mobiliser des moyens matériels, dont un navire hôpital italien, pour aider les secours à Beyrouth, dévastée avant-hier par deux explosions.

13h24 : Le parquet de Paris a communiqué un nouveau bilan provisoire après les explosions survenues avant-hier au port de Beyrouth : au moins 40 Français ont été blessés. Un précédent décompte du gouvernement faisait état de 24 Français blessés, dont trois dans un état grave. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait aussi annoncé qu'un architecte français, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions.

13h31 : Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a critiqué aujourd'hui la visite d'Emmanuel Macron au Liban après les deux explosions meurtrières à Beyrouth avant-hier. Sur Twitter, le député a mis en garde "contre une ingérence dans la vie politique du Liban".


12h48 : Les photos spectaculaires ne manquent pas depuis avant-hier mais en voici une autre postée par un journaliste sur Twitter : l'acteur libanais Adel Karam prenant son café du matin dans son appartement dévasté.

13h26 : Le colonel Vincent Teissier, interrogé aujourd'hui par Emmanuel Macron lors de sa visite au port de Beyrouth, a estimé qu'il y avait de "bons espoirs" de retrouver "des personnes vivantes". "On recherche sept ou huit personnels disparus, qui seraient coincés dans une salle de commande enterrée par l'explosion", a-t-il précisé.

12h56 : Une diplomate allemande a été tuée dans l'explosion survenue avant-hier a annoncé le ministère des Affaires étrangères allemand dans un communiqué. "Nos pires craintes ont été confirmées. Une membre de notre ambassade à Beyrouth est morte dans son appartement à la suite de l'explosion. Tous les membres du ministère des affaires étrangères sont en deuil de leur collègue", a assuré le ministre Heiko Maas.

12h06 : Faisons un point sur l'actualité :

  • Emmanuel Macron dit vouloir "organiser l'aide internationale" pour le Liban où il est arrivé tout à l'heure, deux jours après les explosions meurtrières au port de Beyrouth. Il souhaite également avoir "un dialogue de vérité" avec "l'ensemble des autorités politiques".
  • Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu au Mans (Sarthe) pour rendre hommage au policier mort en intervention cette nuit, tué par un véhicule qui tentait de prendre la fuite. Il a indiqué que les policiers et gendarmes faisaient face à un refus d'obtempérer toutes les 30 minutes en France.
  • L'aide de 4 000 euros à l'embauche d'un jeune s'appliquera bien aux moins de 26 ans, et pas seulement aux moins de 25 ans, comme annoncé initialement par l'exécutif, selon un décret publié au Journal officiel.

11h52 : "La France sera à vos côtés", vient d'assurer Emmanuel Macron à un Libanais croisé pendant son déplacement sur ce qu'il reste du port sinistré.

11h34 : "On sera là et on ne vous lâchera pas".

11h34 : "Nous avons dans quelques heures un avion qui va arriver avec des moyens d'enquête, de police et de recherches", en plus de l'arrivée hier soir de deux avions militaires et un civil, a indiqué Emmanuel Macron qui "souhaite organiser la coopération européenne et internationale".