L'immigration des juifs de France en Israël atteint un niveau record

Ces départs sont principalement motivés par l'insécurité physique et les incertitudes sur le plan économique, selon des responsables israéliens.

Un juif devant une stèle à la mémoire de petits enfants juifs non scolarisés morts en déportation, le 9 octobre 2015 à Paris.
Un juif devant une stèle à la mémoire de petits enfants juifs non scolarisés morts en déportation, le 9 octobre 2015 à Paris. (MAXPPP)

L'immigration en Israël des juifs de France a atteint un niveau record en 2015, ont annoncé, jeudi 24 décembre, des responsables israéliens. Selon eux, ces départs sont principalement motivés par l'insécurité physique et les incertitudes sur le plan économique.

Le ministère de l'Immigration israélien a recensé environ 8 000 juifs de France comme nouveaux arrivants en Israël au cours de l'année 2015. Son porte-parole parle d'"un record jamais atteint". Toutefois, les chiffres finaux ne sont pas encore disponibles.

Plus de trois millions de juifs ont émigré depuis 1948

Entre 500 000 et 600 000 juifs vivent en France, ce qui en fait la première communauté juive d'Europe et la troisième mondiale derrière Israël et les Etats-Unis. L'immigration en Israël des juifs de France a grimpé cette année de 10% comparé à 2014, selon l'Agence juive.

Cette organisation semi-officielle, qui supervise l'immigration en Israël, estime que l'émigration vers Israël, connue sous le nom de "aliyah" devrait battre un record depuis 15 ans, avec 30 000 nouveaux immigrants juifs du monde entier. Outre la France, l'Etat hébreux a prévu l'arrivée de 7 300 juifs d'Ukraine, 7 100 de Russie et quelque 3 500 d'Amérique du Nord. Plus de trois millions de juifs ont émigré vers Israël depuis la création du pays en 1948.