Reportage A Paris, plusieurs milliers de manifestants "contre la guerre" entre Israël et le Hamas, à la veille de la grande marche contre l'antisémitisme

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, samedi 11 novembre à Paris, pour demander un cessez-le-feu à Gaza à l'appel de plusieurs mouvements de gauche et de La France insoumise.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Manifestation "contre la guerre" le 11 novembre à Paris (LP/OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

À la veille de la grande marche contre l'antisémitisme, des milliers de personnes ont manifesté samedi 11 novembre dans plusieurs villes de France. Des cortèges ont défilé à Rennes, à Nice et à Paris où une "marche contre la guerre" était organisée à l'appel d'un collectif d'ONG, de mouvements de gauche et de La France insoumise entre la place de la République et la place de la Nation. 

Dans le cortège, de nombreux manifestants portent le keffieh, ce foulard noir et blanc symbole de la cause palestinienne. Des drapeaux de la Palestine sont agités, des emblèmes de tous les partis de gauche et du syndicat Solidaires sont visibles. Des slogans réclament un cessez-le-feu immédiat : "Palestine vivra, Palestine vaincra" entend-on dans la foule. Si la plupart des messages sont en soutien aux Palestiniens, quelques slogans contre l'Etat hébreux sont aussi scandés. En fin de cortège, un message tagué sur une vitrine "Mort à Israël, cause du peuple" . Plusieurs manifestants essayent de l'effacer : "Il y a deux jeunes habillés tout en noir, anonymes qui ont tagué ça devant nous. On trouve que c'est trop confus. Moi ça me gêne, il y a des camarades israéliens qui se battent contre la colonisation", dit l'un. Un autre ajoute : "Moi je n'aime pas, ça ne se fait pas parce que la manifestation se passe très bien, il n'y a pas un mot plus haut que l'autre et là ils sont en train de tout faire capoter, ce n’est pas normal !"

Dans la foule, plusieurs élus de gauche, des Ecologistes, des Insoumis, notamment Aurélie Trouvé qui répète qu'elle boycottera la grande marche contre l'antisémitisme, ce dimanche 12 novembre parce qu'il est impossible dit-elle "de manifester contre l'antisémitisme et le racisme aux côtés du premier vecteur d'antisémitisme et des idées xénophobes dans ce pays, à savoir le Rassemblement National." La France Insoumise participe demain à un autre rassemblement contre l'antisémitisme et contre l'extrême droite, à l'appel de plusieurs organisations de jeunes, comme l'Union étudiante ou les Jeunes insoumis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.