Plusieurs milliers de personnes ont participé aux rassemblements organisés en France en soutien aux Palestiniens

Annoncée comme un défilé, la mobilisation parisienne a été limitée à un rassemblement place de la République par la préfecture de police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le rassemblement organisé en solidarité avec le peuple palestinien, samedi 22 mai 2021 à Paris. (MAXPPP)

Parmi les slogans, on pouvait entendre "Palestine vivra, Palestine vaincra", "Israël assassin, Macron complice", ou encore "Nous sommes tous des Palestiniens". Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi 22 mai à Paris et en régions pour renouveler leur soutien aux Palestiniens, alors qu'un cessez-le-feu a mis fin jeudi à 11 jours d'affrontements meurtriers entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza.

"Ce n'est pas parce qu'il y a un cessez-le-feu que la question est résolue. Cette lutte concerne toutes les personnes attachées aux valeurs de justice, de dignité et de droit", a expliqué Bertrand Heilbronn, président de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) à l'origine du rassemblement parisien avec plusieurs autres associations et organisations.

Entre 3 000 et 4 000 personnes à Paris selon la CGT

Annoncée comme un défilé, la mobilisation a été limitée à un rassemblement place de la République par la préfecture de police de Paris, qui avait interdit les manifestations du week-end dernier. Selon la CGT, dont le secrétaire général Philippe Martinez était présent, 3 000 à 4 000 personnes étaient rassemblées. Si la présence policière était discrète pendant le rassemblement, les policiers ont investis la place après 18 heures, heure de fin prévue de la mobilisation.

D'autres rassemblements et défilés se sont tenus en France. A Strasbourg, ils étaient entre 650 et 1 000. A Lille, environ 1 000 manifestants, selon les organisateurs, 650 selon une source policière, ont défilé derrière une banderole "Contre la colonisation, l'occupation militaire et l'apartheid", appelant au boycott d'Israël. Ils étaient également plusieurs centaines à Toulouse et Montpellier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.