Israël-Palestine : les fonctionnaires de la bande de Gaza vont reprendre le travail après plus de dix jours d'affrontements

Les tirs de roquette et de missiles antichars depuis Gaza ont fait 12 morts en Israël, incluant un enfant, une adolescente et un soldat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme palestinienne devant un bâtiment détruit, le 22 mai 2021 à Gaza. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Un semblant de retour à la normalité, au milieu des décombres. Les fonctionnaires de la bande de Gaza vont reprendre leur travail dimanche matin, aux heures normales de bureau, après plus d'une dizaine de jours d'affrontements entre ce territoire palestinien et Israël, ont indiqué samedi 22 mai les autorités locales.

Les fonctionnaires avaient arrêté de travailler au début de l'escalade militaire entre le Hamas et Israël, qui a débuté le 10 mai avec des salves de roquettes du mouvement islamiste vers le territoire israélien en "solidarité" avec les centaines de Palestiniens blessés plus tôt lors de heurts avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem-Est, troisième lieu saint de l'islam.

Au moins 248 morts à Gaza

Samedi, les autorités de la bande de Gaza, micro-territoire palestinien de deux millions d'habitants, faisaient encore l'inventaire des frappes israéliennes qui ont ciblé certains édifices, totalement détruits, mais aussi le réseau de tunnels souterrains des combattants du Hamas.

Ces frappes ont fait au moins 248 morts dans la bande de Gaza, incluant plus d'une soixantaine d'enfants et des combattants du Hamas et du Jihad islamique, second groupe armé de l'enclave. Les tirs de roquette et de missiles antichars depuis Gaza ont fait 12 morts en Israël, incluant un enfant, une adolescente et un soldat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.