Guerre Israël-Hamas : pour MSF, le port artificiel américain est "une mascarade, une stratégie de diversion, de la poudre aux yeux"

Après des jours de blocage d'arrivée de l'aide humanitaire, une jetée provisoire a été déployée à Gaza.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
De la fumée s'élève après une frappe israélienne dans le sud de la bande de Gaza, le 6 mai 2024. (JAMAL AWAD / XINHUA /MAXPPP)

"Une mascarade, une stratégie de diversion, de la poudre aux yeux", voici comment Caroline Seguin, responsable adjointe des urgences MSF, qualifie, samedi 18 mai sur franceinfo, le port flottant installé au large de la bande de Gaza par les Américains.

En plus des voies maritimes et largages aériens utilisés par la communauté internationale pour contourner les restrictions d'accès à Gaza, l'armée américaine a achevé la construction d'un port artificiel pour accueillir l'aide arrivée par bateau depuis Chypre.

"Stratégie de communication malsaine"

Caroline Seguin explique que ce n'est pas suffisant et que l'aide "est bloquée aujourd'hui au point d'entrée de Rafah". En début de semaine dernière, l'armée israélienne a pénétré à Rafah et a pris le point de passage frontalier avec l'Egypte, verrouillant une porte d'entrée majeure pour les convois transportant des aides à la population. La responsable adjointe des urgences de MSF chiffre à "2 000" le nombre de camions "qui attendent de rentrer des stocks importants d'aide humanitaire qui attendent en Egypte aujourd'hui". Pour Caroline Seguin, il s'agit donc d'une "stratégie de communication malsaine et qui tend à cacher la volonté de bloquer l'accès à Gaza de la part des Israéliens".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.