Guerre entre Israël et le Hamas : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 21 mai

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a qualifié de "méprisable et ignoble" la demande de mandats d'arrêt du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) contre lui et le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des Palestiniens se déplacent entre des bâtiments détruits dans le camp de réfugiés de Bureij, le 21 mai 2024, (APAIMAGES/ SIPA)

Le gouvernement israélien annonce faire marche arrière après avoir bloqué le direct vidéo de l'agence de presse américaine AP sur Gaza. Dans la ville de Rafah cible d'une offensive de Tsahal depuis le 7 mai, l'agence onusienne pour l'aide aux réfugiés suspend ses distributions de nourriture. L'autorité affirme qu'un raid militaire israélien à Jénine en Cisjordanie a tué au moins sept personnes. Voici ce qu'il faut retenir de la journée.

L'Unrwa suspend ses distributions de nourriture à Rafah

L'agence onusienne chargée des réfugiés palestiniens a annoncé dans un message publié sur le réseau social X, suspendre une partie de ses activités dans la ville palestinienne, cible depuis le 7 mai, d'une offensive de l'armée israélienne.

"Suite à l'opération militaire en cours dans l'est de Rafah", le centre de distribution de l'Unrwa et l'entrepôt du Programme alimentaire mondial "sont désormais inaccessibles". En conséquence, "les distributions de nourriture sont actuellement suspendues en raison du manque de fournitures et de l'insécurité" dans la ville.

Sept personnes tuées à la suite d'un raid israélien en Cisjordanie, annonce l'Autorité palestinienne

Dans un court message publié sur son compte Telegram, le ministère de la Santé du gouvernement de l'Autorité palestinienne fait état de "sept morts et neuf blessés par des balles par des balles de l'occupation [israélienne] à Jénine, dont deux blessés dans un état grave". Cette incursion militaire intervient à Jénine, un bastion de groupes armés palestiniens situés dans le nord de la Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967.

L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué mener une opération, sur la base de renseignements, "concernant des activités terroristes menées par des hommes armés appartenant aux organisations terroristes du Hamas et du Jihad islamique"En soirée, le raid israélien était toujours en cours. Des échanges de tirs opposent soldats israéliens et hommes masqués et armés, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Le ministre israélien de la Défense qualifie de "méprisable et ignoble" les demandes du procureur de la CPI

"La tentative du procureur de la CPI, Karim Khan, de renverser la situation n'aboutira pas. Le parallèle qu'il a établi entre l'organisation terroriste Hamas et l'Etat d'Israël est méprisable et ignoble", a déclaré Yoav Gallant dans un communiqué, en référence aux mandats d'arrêt.

"La tentative du procureur Karim Khan de refuser à l'Etat d'Israël le droit de se défendre et d'assurer la libération des otages retenus à Gaza doit être rejetée explicitement", a-t-il poursuivi. De hauts responsables israéliens, parmi lesquels le président Isaac Herzog, ont critiqué la démarche du magistrat de la Cour visant le Premier ministre et le ministre de la Défense.

Le direct vidéo de l'agence de presse AP suspendu temporairement par Israël 

"Associated Press dénonce dans les termes les plus forts l'action du gouvernement d'Israël de fermer notre direct" qui montrait la bande de Gaza.  L'agence de presse américaine attribue cette décision à "une utilisation abusive par le gouvernement" d'une loi votée début avril qui permet d'interdire la diffusion en Israël de médias étrangers "portant atteinte à la sécurité" de l'Etat.

Un porte-parole de la Maison-Blanche a précisé que Washington a demandé aux autorités israéliennes de rétablir le flux vidéo. "Nous sommes en contact direct avec le gouvernement israélien pour lui faire part de notre préoccupation quant à cette décision et pour lui demander de revenir dessus", a déclaré ce dérnier.

Le ministre israélien des Communications Shlomo Karhi a annoncé mardi soir qu'Israël révoquait sa décision. "Etant donné que le ministère de la Défense souhaite examiner la question des diffusions" réalisées depuis la ville de Sdérot, "et le risque pour nos forces, j'ai ordonné d'annuler l'opération et de rendre l'équipement à l'agence AP" jusqu'à ce que le ministère de la Défense se prononce, ajoute Shlomo Karhi dans un communiqué. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.