Cet article date de plus de huit ans.

Israël légalise trois colonies sauvages de Cisjordanie

Le bureau du Premier ministre a annoncé que les implantations de Bruchin, Sansana et Rechelim, établies dans les années 90, auraient un statut légal. Elles rassemblent un peu moins de mille habitants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une famille israélienne devant sa maison préfabriquée dans la colonie de Bruchin, en Cisjordanie, le 22 septembre 2009. (YEHUDA RAIZNER / AFP)

Les colons israéliens qui habitent les implantations de Bruchin, Sansana et Rechelim ne pourront plus être expropriés. Le bureau du Premier ministre, Benyamin Netanyahu, a annoncé mardi 24 avril avoir légalisé les trois colonies sauvages de Cisjordanie, mettant ainsi en œuvre une décision annoncée début avril. Un peu moins d'un millier de personnes y vivent.

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu'elles aient été ou non autorisées par le gouvernement israélien. Plus de 340 000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et plus de 200 000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupé et annexé depuis 1967.

Un geste d'apaisement politique

Pour Bruchin, Sansana et Rechelim, un comité ministériel a "décidé de formaliser les statuts de trois communautés établies dans les années 90 à la suite de décisions de gouvernements précédents", selon le texte officiel. Les implantations n'avaient pas de statut officiel israélien depuis leur établissement.

Le démantèlement de plusieurs colonies et l'annonce de la destruction de l'une d'entre elles, Ulpanah, près de Ramallah, prévue avant le 1er mai avaient créé des tensions au sein de la coalition gouvernementale, qui inclut des partis pro-colonisation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.