Irak : un Britannique condamné à 15 ans de prison pour trafic d'antiquités

James Fitton, géologue britannique à la retraite, et Volker Waldmann, psychologue berlinois, ont été arrêtés en mars à l'aéroport de Bagdad avec dans leurs bagages des morceaux de pierre, des fragments de poteries brisées et de céramiques antiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
James Fitton, 66 ans, géologue britannique à la retraite (à gauche) et Volker Waldmann, 60 ans, psychologue berlinois, détenus, à leur arrivée au palais de justice de Bagdad (Irak), le 22 mai 2022. (SABAH ARAR / AFP)

Un Britannique de 66 ans reconnu coupable d'avoir tenté de sortir des antiquités d'Irak a été condamné, lundi 6 juin, à 15 ans de prison par un tribunal de Bagdad, tandis que son co-accusé, un Allemand de 60 ans, a été acquitté.

James Fitton, géologue britannique à la retraite, et Volker Waldmann, psychologue berlinois, étaient venus en Irak en voyage organisé au mois de mars. Ils ont été arrêtés le 20 mars à l'aéroport de Bagdad avec dans leurs bagages des morceaux de pierre, des fragments de poteries brisées et de céramiques antiques.

L'Irak, l'ancienne Mésopotamie qui a notamment abrité l'empire d'Akkad et la ville antique de Babylone, craint pour son patrimoine archéologique, dont les vestiges font l'objet de juteux trafics, et réprime très sévèrement toute tentative de l'altérer ou de s'approprier indûment toute pièce antique.

"Intention criminelle"  

La peine prévue pour le crime commis par James Fitton "est la mort par pendaison", mais le tribunal a décidé de "réduire la peine à 15 ans de prison en raison de l'âge avancé de l'accusé", a précisé le juge dans le verdict. L'avocat de James Fitton a déclaré qu'il ferait appel de cette décision. 

Le juge a estimé dans son verdict que James Fitton était "conscient" que le site sur lequel il a ramassé ces fragments était "un site archéologique" et qu'il est "illégal" de se les approprier. Il a conclu qu'une "intention criminelle" existait bel et bien. 

En revanche, le tribunal n'a pas trouvé de "preuves suffisantes" pour condamner Volker Waldmann, qui a été acquitté et autorisé à rentrer chez lui. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Irak

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.