Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéos Incendie à Dubaï : un photographe suspendu dans le vide filme son calvaire

En attendant les secours, jeudi soir, le Philippin Dennis Mallari a immortalisé sa soirée en filmant la vue depuis le 48e étage de l'hôtel en feu, alors que sa vie ne tenait qu'à une corde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La vue depuis le 48e étage de l'hôtel The Address Downtown, où Dennis Mallari a trouvé refuge, le 31 décembre 2015, à Dubaï. (DENNIS B. MALLARI / FACEBOOK)

Il a fini 2015 accroché à une corde, à plus de 200 m du sol. Le photographe philippin Dennis Mallari est resté suspendu dans le vide, jeudi 31 décembre, pendant plus d'une demi-heure, en tentant d'échapper au spectaculaire incendie d'un hôtel de luxe de Dubaï (Emirats arabes unis). Une fois redescendu sur terre, il a publié plusieurs vidéos de sa soirée mouvementée.

Aux alentours de 21h30 (heure locale), alors qu'il prend place sur une terrasse du 48e étage de la tour, qui en compte 63, pour photographier le feu d'artifice du Nouvel An, il aperçoit de la fumée émanant d'un incendie. Des débris tombent des étages supérieurs. Le photographe filme la scène, avec les sirènes des secours en fond sonore.

Sorry for the announcement. Happy New Year to all.

Posted by Dennis Borja Mallari on Thursday, 31 December 2015

Craignant de mourir intoxiqué par les fumées, Dennis Mallari, 37 ans, choisit de ne pas entrer dans le bâtiment et décide de s'accrocher au balcon, dans l'attente des secours. Il fixe à sa ceinture une corde utilisée par les laveurs de carreaux.

Un appel au secours sur Facebook

Suspendu dans le vide, il alerte ses collègues et les autorités par téléphone. Il publie aussi un appel au secours sur Facebook, accompagné d'une photo pour aider à le localiser.

Help 48 floor address

Posted by Dennis Borja Mallari on Thursday, 31 December 2015

Pour éviter de paniquer, il ressort son téléphone et tente de s'occuper en filmant la vue. Sur cette vidéo, le plus impressionnant est sans doute le bruit du vent qui plaque l'homme contre la paroi.

Salamat sa belt, cable wire, sa civil defense, mga kaibigan at sa Dios.

Posted by Dennis Borja Mallari on Friday, 1 January 2016

Enfin, alors qu'il envisage de descendre en rappel grâce à sa corde, le photographe est secouru par une équipe de la défense civile.

While having a chat with Civil Defense, keep calm and see the view.

Posted by Dennis Borja Mallari on Thursday, 31 December 2015

Un selfie de bonne année, et retour au travail

Avec un masque à oxygène, il descend à pied les 48 étages par les escaliers et publie un selfie pour rassurer ses proches - et leur souhaiter une bonne année.

Salamat sa Dios. Welcome 2016

Posted by Dennis Borja Mallari on Thursday, 31 December 2015

Quel réveillon après cela ? A peine remis de ses émotions, le photographe a repris son matériel et a terminé l'année comme il l'avait prévu : en photographiant le feu d'artifice du Nouvel An.

Twin fireworks 2016.

Posted by Dennis Borja Mallari on Thursday, 31 December 2015

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendie monstre à Dubaï

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.