"Dans ces causes là, il n'y a pas grand monde" : un chirurgien français salue l'attribution du Nobel de la paix à l'homme qui répare les femmes

Après l'attribution du prix Nobel de la paix à Denis Mukwege, franceinfo a rencontré un chirurgien français qui travaille aussi dans la chirurgie de l'intime et qui a collaboré plusieurs fois avec lui. 

Le chirurgien Pierre Foldes, en 2014.
Le chirurgien Pierre Foldes, en 2014. (PHILIPPE LISSAC / GODONG / GODONG)

L'attribution du prix Nobel de la paix à deux héros de la lutte contre les violences faites aux femmes, la Yazidie Nadia Murad et le gynécologue congolais Denis Mukwege, a une résonance particulière pour le docteur Pierre Foldes. Comme celui que l'on surnomme "l'homme qui répare les femmes", lui aussi pratique cette chirurgie de l'intime... mais en France. Il exerce dans une clinique des Yvelines à Saint Germain en Laye, où il a crée l'institut Women Safe. 

"On est extrêmement heureux de cette reconnaissance"

Le chirurgien Pierre Foldes reconnaît que "dans ces causes là, il n'y a pas grand monde" alors, lorsqu'il a découvert, en pleine opération, que le prix Nobel de la paix était attribué à son collègue Denis Mukwege, il s'est mis à sourire sous son masque. "On est très content qu'il ait cette récompense qui a beaucoup de symbolique pour nous et qui rejoint tout à fait nos combats puisqu'on avait déjà travaillé ensemble", explique-t-il. "Lui s'occupe plus de crimes de guerre et de réparations de violences liées à la guerre. Et moi, je suis l'inventeur de la technique de réparation des mutilations sexuelles rituelles, et on a fait un petit bout de chemin ensemble", rajoute Pierre Foldes. 

Les deux médecins ont travaillé ensemble 

Le chirurgien français connaît bien Denis Mukwege, puisqu'ils ont travaillé ensemble en Afrique. Ils se sont enrichis l'un l'autre de leurs techniques chirurgicales, car comme lui, il répare les femmes. "Le terme de réparation doit être pris au sens large. Une femme, quand elle est victime, elle est victime de tout. Elle a perdu son identité, le courage de vivre, ses moyens, sa famille, ses connexions avec les communautés.... et il faut rebâtir tout ça", explique-t-il. Un long processus dans lequel, "la chirurgie est très importante mais elle représente qu'un petit maillon d'un processus global", rajoute Pierre Foldes. 

Selon lui, cette reconnaissance à l'échelle mondiale va permettre de braquer les projecteurs sur un combat que Denis Foldes estime ultra prioritaire. "Les violences faites aux femmes, c'est un des problèmes majeurs de la société mondiale", assure-t-il, en dénonçant des "chiffres absolument hallucinants".

On considère que, quelque soit le pays ou la condition sociale, presque 4 femmes sur 10 au cours de sa vie sera face à une violence grave. Et même en France, on n'est pas loin de la condition de la RDC, ce n'est pas les mêmes crimes, mais ces violences sont quotidiennes. Pierre Foldesà franceinfo

Pour Pierre Foldes, ce prix Nobel va permettre de mettre en avant les violences faites aux femmes. "C'est quelque chose qui n'est pas assez dit, donc à chaque fois qu'on peut en parler, c'est très important. Donc merci à Denis, merci au comité Nobel d'avoir pu mettre ça en lumière, parce que ça va beaucoup nous aider", conclut-il. En 25 ans, Pierre Foldes a opéré et réparé plus de 6 000 femmes venues de France et d'ailleurs.