Sydney : ce que l'on sait du preneur d'otages, tué dans l'assaut de la police

Man Haron Monis, 50 ans, est d'origine iranienne. Il est déjà connu de la justice australienne.

Man Haron Monis, en 2010, lors d\'une conférence de presse au tribunal de Sydney (Australie).
Man Haron Monis, en 2010, lors d'une conférence de presse au tribunal de Sydney (Australie). (STEPHEN COOPER / NEWSPIX / REX / SIPA)

La prise d'otages à Sydney (Australie) est terminée. Les autorités ont identifié le forcené. Mais les motivations de Man Haron Monis, 50 ans, tué dans l'assaut de la police, lundi 15 décembre, demeurent floues. Francetv info résume ce que l'on sait de lui.

Qui est-il ?

Cet homme de 50 ans, né en Iran, est arrivé en Australie en 1996. Il s'appelle Man Haron Monis. Mais il se fait parfois appeler Mohammad Hassan Mantegh. Ou cheikh Haron. Un titre qui s'applique aux religieux ou à toute personne respectable et qu'il s'est attribué lui-même, selon les autorités religieuses musulmanes locales. Par ailleurs, sur son site internet, il a par deux fois prêté allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi, le leader du groupe jihadiste Etat islamique.

Etait-il connu de la police ?

Man Haron Monis est connu de la police pour divers motifs. Entre 2007 et 2009, il avait envoyé des lettres de menaces à des familles de soldats australiens morts en Afghanistan. Il a écopé de 300 heures de travaux d'intérêt général. En 2010, lors de son jugement, il disait agir pour défendre la paix et il se bat toujours pour faire annuler sa condamnation.

Selon le quotidien australien The Age (en anglais), Man Haron Monis a également été poursuivi pour plus de 50 accusations d'agressions sexuelles, survenues à l'époque où il se présentait comme un "guérisseur" et "spécialiste de magie noire".

ABC AUSTRALIE / EVN

Il a également été inculpé l'an passé dans le meurtre de son ex-femme, Noleen Hayson.

Avait-il annoncé ses intentions ?

Difficile d'affirmer qu'il s'agissait d'une déclaration d'intention, mais la veille de la prise d'otages de Sydney, Man Haron Monis a mis à jour son site internet, selon 20 Minutes.fr. Sur la page d’accueil, une citation a ainsi été mise en exergue : "L'islam est la religion de paix, c’est pour cette raison que les musulmans se battent contre l'oppression et le terrorisme des Etats-Unis et de ses alliés, y compris au Royaume-Uni et en Australie. (…) Plus vous combattez le crime, plus vous êtes pacifique. L’islam veut la paix sur terre." 

D'après The Age, son passage à l'acte fait également suite à une ultime tentative infructueuse de faire appel de sa condamnation dans l'affaire des lettres envoyées aux familles de soldats.