Les Serbes du Kosovo démantèlent les barricades érigées à la frontière avec la Serbie

Ce pas en arrière intervient après le report de mesures jugées vexatoires par la minorité serbe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un blocus à la frontière entre le Kosovo et la Serbie, près de Mitrovica, le 1er août 2022. (ERKIN KECI / ANADOLU AGENCY / AFP)

La minorité serbe du Kosovo a démantelé lundi 1er août les barricades érigées dans le nord du territoire selon une correspondante de l'AFP. La décision intervient quelques heures après le report par Pristina de mesures jugées vexatoires par cette minorité, dernier accès de tensions en date dans l'ex-province serbe.

Les protestataires ont retiré les camions et autres véhicules lourds qui bloquaient depuis dimanche l'accès à un poste frontalier avec la Serbie dans une atmosphère lourde de dissensions. Le démantèlement des barricades paralysant un second poste-frontière était toujours en cours en début d'après-midi. La police kosovare a déclaré avoir essuyé des tirs à quatre reprises, sans qu'il n'y ait de victimes, et fait état de "mauvais traitements" subis par des Albanais kosovars.

Pression des puissances occidentales

Belgrade n'a jamais reconnu l'indépendance proclamée par le Kosovo en 2008, une décennie après une guerre sanglante qui fit 13 000 morts, en majorité des Kosovars albanais. Depuis, la région est le théâtre de frictions épisodiques. Ce nouvel accès de violences fait suite à la décision de Pristina d'imposer de nouvelles règles administratives et frontalières aux Serbes. En vertu de ces mesures, qui devaient entrer en vigueur lundi mais ont été repoussées d'un mois, les autorités kosovares fournissaient des permis de séjour temporaires aux personnes entrant au Kosovo avec une carte d'identité serbe. 

Sous la pression des puissances occidentales et en particulier des Etats-Unis, grand allié du Kosovo, Pristina a annoncé dimanche soir le report de l'entrée en vigueur des nouvelles mesures pour un mois, jusqu'au 1er septembre. Les forces de l'Otan déployées au Kosovo avaient averti qu'elles "interviendraient si la stabilité était compromise"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Otan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.