Norvège : une croix gammée a été taguée sur un mémorial dédié aux victimes d'Utoya

La police a annoncé lundi soir avoir arrêté deux hommes pour acte de vandalisme. Le monument a été vandalisé le jour même du huitième anniversaire de la tuerie. 

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l\'OTAN et ancien Premier ministre norvégien, lors d\'une cérémonie d\'hommage aux victimes d\'Utoya, le 22 juillet 2019. 
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN et ancien Premier ministre norvégien, lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes d'Utoya, le 22 juillet 2019.  (TERJE BENDIKSBY / NTB SCANPIX)

Les faits sont survenus huit ans jour pour jour après le drame. Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été arrêtés, lundi 22 juillet, pour avoir dessiné à l'aide d'une bombe de peinture une croix gammée sur un monument à la mémoire des 77 personnes tuées en 2011 sur l'île d'Utoya par l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik.

Les habitants de Tonsberg, où se situe le monument, ont remarqué le graffiti en se rendant à leur travail lundi, au petit matin, le jour même de l'anniversaire du drame. Le mémorial vandalisé fait partie d'une série de sculptures en granit offertes aux municipalités dont les victimes étaient originaires.

Un acte aux motivations politiques

"C'est terrible. Il est difficile de ne pas penser qu'il s'agit d'une personne avec des motifs politiques", a commenté la Première ministre norvégienne, Erna Solberg. "Et si c'est une blague, elle manifeste une indifférence absolue pour la commettre en un tel jour", a-t-elle ajouté.

Déguisé en officier de police, Breivik avait pourchassé et abattu 69 personnes, pour la plupart des adolescents, lors d'un camp de jeunesse du Parti du Travail, peu après avoir tué huit personnes lors de l'explosion d'une bombe devant un bâtiment gouvernemental à Oslo. Il a été reconnu coupable "d'actes terroristes" et condamné à vingt-et-un ans de prison, la peine maximale en Norvège.