Attentats de Bruxelles vus par la presse arabe : terrorisme mondial et idéologie

Au lendemain des attentats qui ont endeuillé Bruxelles, les éditorialistes arabes s'attaquent aux fondations idéologiques des auteurs des attaques. «Le terrorisme sera vaincu le jour où l’idéologie qui le fonde, le légitime et l’anime sera vaincue», tranche Liberté qui s'en prend à l'islamisme. La presse arabe affirme qu'en ciblant la Belgique, les terroristes visaient l'Europe dans son ensemble.

Capture d\'écran de la caricature du journal Al Balad  
Capture d'écran de la caricature du journal Al Balad   (DR/Al Balad )

«Vaincre le terrorisme sans l’éradiquer ?»
(Liberté, Algérie)
Capture d\'écran
Capture d'écran (DR)

« À qui le tour ? La liste est longue de ces corps d’hommes, de femmes et d’enfants déchiquetés au hasard et de ces endroits traumatisés depuis maintenant un quart de siècle d’exhibition barbare... Le terrorisme sera vaincu le jour où l’idéologie qui le fonde, le légitime et l’anime sera vaincue. Le jour où l’islamisme qui suggère et justifie le crime n’aura plus droit de cité. On ne se protège pas du terrorisme ; s’il ne vous atteint pas, il atteindra votre prochain. Pour s’en protéger, il faudrait l’éradiquer»


«Ils visent au cœur»  
L’Orient Le Jour, (Liban)


«Daech cherche à parachever un processus de désarticulation déjà largement entamé par la crise des réfugiés. Face aux déferlements de marées humaines, les réflexes d’égoïsme nationaux ont joué et des lignes étatiques ont retrouvé leur place sur la carte. À leur tour, le filtrage à l’entrée et la chasse aux terroristes en cavale ont rendu nécessaire le rétablissement des contrôles aux frontières, si bien que l’espace Schengen, une des principales réalisations de l’Union, est aujourd’hui réduit à sa plus simple expression».


Le caricaturiste d'El WatanHic ,  fait le lien entre le wahabbisme et le terrorisme. Dans ce dessin, la médaille renvoie à la polémique qui a suivi la remise par François Hollande de la Légion d’honneur au prince héritier d’Arabie saoudite. 

Capture d\'écran
Capture d'écran (DR)

«Le pire du pire»
Réalités, Tunisie
 
«Nos amis belges qui sont gentils tout plein, qui sont accueillants et pacifistes, qui ont hébergé des immigrés de partout mais surtout d’Afrique du nord, viennent d’être trahis, saignés, meurtris par une infime partie de ceux qu’ils ont accueillis !...Alors fort logiquement, nos ressortissants vont être montrés du doigt et leurs libertés vont trinquer ! Car nous devons nous attendre, hélas, à ce que des monstres surgissent ça et là pour faire couler le plus de sang possible et imposer aux populations un rythme chaotique !». 

Capture d\'écran du site du journal officiel syrien AL BAAS 
Capture d'écran du site du journal officiel syrien AL BAAS  (DR)

 
«Lutter ensemble contre la menace terroriste et ses soutiens»
Al Baas/ Le journal du parti au pouvoir en Syrie
 
«Hollande a menacé, Cameron a promis, Mogherini a pleuré mais à quoi bon tant qu’ils ne mettent pas leurs paroles à exécution en éradiquant le terrorisme, en aidant la Syrie à lutter contre ce fléau et ses bailleurs de fonds les Al Saoud (la famille régnante)» écrit le quotidien officiel syrien

Capture d\'écran du site du journal palestinien Al Quds al Arabi 
Capture d'écran du site du journal palestinien Al Quds al Arabi  (DR)

 
«Des questions auxquelles personnes ne veut répondre»
Al Quds Al Arabi (Jérusalem arabe)/ Palestine
Le journal palestinien basé à Londres critique quant à lui Israël et la Syrie qui profitent de ce drame pour donner des conseils à l’Europe en « demandant un appui à leurs gouvernements qui ont participé à travers leur entêtement à créer un terrain favorable à l’émergence du terrorisme».

capture d\'écran du site du quotidien panarabe Rai Al Youm 
capture d'écran du site du quotidien panarabe Rai Al Youm  (DR)


«Un message à l’Europe et l’Amérique»
Rai al Youm/ (L’Opinion d’aujourd’hui) (Panarabe)
 
«L’Etat islamique prouve qu’il est bien plus fort que ne le pensent les experts militaires et les responsables de sécurité en Occident et que plus de dix mille raids aériens sur ses positions en Syrie , en Irak et dernièrement en Libye ne l’ont pas affaibli comme il était souhaité »  souligne Abdel Bari Atwan, l’éditorialiste du quotidien  panarabe basé à Londres.