Migrants : Merkel prône la fermeté contre les actes xénophobes

La chancelière Angela Merkel a expliqué mercredi lors de sa visite au centre de réfugiés de Heidenau que l'Allemagne ferait preuve de tolérance zéro contre les actes xénophobes. Le pays attend un nombre record de demandeurs d'asile pour 2015.

(Des migrants attendent Angela Mekel au centre de réfugiés de Heidenau en Allemagne © Max)

La chancelière Angela Merkel a été huée par des manifestants allemands mercredi lors de son arrivée au centre de réfugiés de Heidenau dans l’est du pays. Le site a été secoué par des heurts entre policiers et membres de l’extrême droite durant le week-end.Quelque 200 personnes ont accueilli la chancelière allemande Angela Merkel avec des huées. Ils ont scandé les slogans : “traîtresse“ et “Nous sommes la meute“. 

Tolérance zéro pour les actes xénophobes

La chancelière a martelé que l’Allemagne ne fera preuve d’aucune "tolérance " pour les "abjectes " violences xénophobes. "Il n’y a aucune tolérance à avoir vis-à-vis de ceux qui remettent en question la dignité d’autrui. Aucune tolérance pour ceux qui refusent d’apporter leur aide, là où elle est juste et nécessaire. "

Les actes xénophobes se multiplient en Allemagne face à l’afflux de migrants. 150 incendies criminels ou attaques ont visé des foyers de réfugiés au cours des six premiers mois de l’annéedans le pays.

Un nombre record de demandeurs d'asile aux portes de l'Europe

Angela Merkel et son gouvernement tentent de rassurer la population et de mieux expliquer action du gouvernement sur la question des demandeurs d’asile. Le pays attend cette année 800.000 demandeurs. Il s’agit d’un record pour l’Allemagne. C’est quatre fois plus qu’en 2014 et aussi beaucoup plus que les voisins européens. 

Dans le même temps, l’Allemagne a annoncé mardi qu’elle n’expulsera plus les Syriens. Elle suspend l’application des accords de Dublin. Pour le gouvernement allemand, c’est une façon de mettre la pression sur les autres pays européens. Selon les chiffres de l’agence européenne des frontières Frontex le nombre de migrants arrivés aux frontières de l’UE a été multiplié par trois en un an. En juillet, ils ont été 107.500.

A LIRE AUSSI ►►►Le HCR "prêt" à aider les Etats