Le grand imam d'al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite dans le monde, est mort mercredi en Arabie Saoudite

Cheikh Mohamed Sayed Tantaoui, 81 ans, a été terrassé par une crise cardiaque alors qu'il attendait son avion pour Le Caire à l'aéroport international de Ryad.En octobre 2009, il avait créé la polémique en lançant que le niqab - voile intégral ne montrant que les yeux des femmes - n'était "qu'une tradition" qui n'a "pas de lien avec la religion".

Le cheik Mohamed Sayed Tantaoui
Le cheik Mohamed Sayed Tantaoui (AFP - Mohamed Al-Sehiti)

Cheikh Mohamed Sayed Tantaoui, 81 ans, a été terrassé par une crise cardiaque alors qu'il attendait son avion pour Le Caire à l'aéroport international de Ryad.

En octobre 2009, il avait créé la polémique en lançant que le niqab - voile intégral ne montrant que les yeux des femmes - n'était "qu'une tradition" qui n'a "pas de lien avec la religion".

Cheikh Tantaoui "est décédé mercredi dans la capitale saoudienne Ryad après une attaque cardiaque subite" alors qu'il se trouvait à l'aéroport international de la ville pour regagner Le Caire, a indiqué l'agence officielle égyptienne Mena. Il se trouvait en Arabie saoudite pour la remise du prix international du roi Fayçal mardi soir.

Il avait été nommé en mars 1996 par le président égyptien Hosni Moubarak à la tête d'al-Azhar, en Egypte. L'université d'al-Azhar, attachée à la mosquée d'où elle a pris son nom, a été fondée au 10e siècle.

Proche du pouvoir, il avait souvent pris des positions modérées sur des questions religieuses sensibles, dans un pays de plus en plus gagné par un islam rigoriste inspiré par les Frères musulmans et le salafisme.

Diplômé de la Faculté de théologie en 1966, Cheikh Tantaoui avait écrit un grand nombre de livres sur l'interprétation du Coran. Il était né en 1928 dans le village de Salim, dans la province de Sohag, à 290 kilomètres au sud du Caire.