La Commission européenne ignore les critiques de Paris sur la nomination d'une experte américaine

Le gouvernement français s'inquiète de l'arrivée à la direction générale de la concurrence pour la régulation des géants de la tech de l'Américaine Fiona Scott Morton, ancienne consultante pour Amazon, Apple et Microsoft.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des drapeaux de l'Union européenne devant le siège de la Commission européenne, le 27 novembre 2020 à Bruxelles. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS)

Bruxelles dit non. La Commission européenne a adressé, vendredi 14 juillet, une fin de non-recevoir au gouvernement français qui réclamait l'annulation du recrutement controversé de l'Américaine Fiona Scott Morton à la direction générale de la concurrence pour la régulation des géants de la tech. La demande de Paris a pourtant été reprise par les chefs des quatre principaux groupes politiques au Parlement européen. Ils dénoncent à la fois un risque de conflit d'intérêts et celui d'une ingérence de Washington avec l'arrivée à un poste-clé de cette ex-consultante et ancienne cadre de l'administration Obama, qui a été consultante pour des grands groupes de la tech comme Amazon, Apple et Microsoft.

L'exécutif européen, présidé par Ursula von der Leyen, avait annoncé mardi que Fiona Scott Morton, professeure d'économie à l'université de Yale, avait été choisie comme nouvelle économiste en chef à la direction générale de la concurrence. La nomination a provoqué des réactions indignées, en particulier en France. Des élus de tous horizons politiques ont épinglé ses activités de lobbys et ses anciennes fonctions de responsable de l'analyse économique à la division antitrust du ministère américain de la Justice, entre mai 2011 et décembre 2012.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.