L'Allemagne soupçonnée à son tour d'espionner les Etats-Unis

L’hebdomadaire Der Spiegel a révélé, ce samedi, que les services de renseignement allemand auraient intercepté une conversation du secrétaire d’Etat américain, John Kerry. Une affaire embarrassante pour Angela Merkel qui avait demandé des comptes aux Etats-Unis après les révélations d'Edward Snowden.

(Des révélations qui pourraient être embarrassantes pour Angela Merkel. © MaxPPP)

Angela Merkel, qui avait condamné l’espionnage d’un agent double pour le compte de la CIA, pourrait à son tour irriter Barack Obama. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel a révélé, ce samedi, qu’une conversation du secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a été interceptée l’an dernier par les services de renseignements allemands.

L’interception de cet appel aurait eu lieu par "accident ", selon le magazine, lorsque le secrétaire d’Etat se trouvait au Proche-Orient, mais l'enregistrement aurait été détruit immédiatement. Der Spiegel évoque également, sans donner plus de détails, la surveillance par l’Allemagne de la Turquie, un allié au sein de l’OTAN.

L’opposition allemande monte au créneau 

Vendredi, la presse allemande avait déjà indiqué que le BND (Bundesnachrichtendienst) avait espionné en 2012 une conversation entre l’ancien secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, et l'ancien secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, alors médiateur du conflit syrien.

Ces révélations ont provoqué l’ire de l’opposition allemande. "Les services secrets sont un Etat dans l’Etat ", a déploré un responsable du parti de gauche Die Linke. Colère aussi chez les Verts, Die Grünen. "Il est incroyable que nous apprenions aujourd’hui que nous espionnons également des pays amis" , a indiqué la coprésidente du parti, Simone Peter.

Deux affaires qui pourraient être embarrassantes pour Berlin qui faisait jusqu’ici figure de victime des activités de l’agence de sécurité américaine (NSA).