VIDEO. Japon : à Kumamoto, les séismes ont ouvert le sol en deux

Selon des sismologues japonais, les failles actives de la zone tendent à séparer les parties nord et sud de la région de Kumamoto.

REUTERS

Une large crevasse divise les champs et les forêts. Après les séismes qui ont secoué le sud-ouest du Japon à partir de vendredi 15 avril, faisant 42 morts et plus de 1 000 blessés, une longue faille découpe les paysages de la région de Kumamoto. Plusieurs séismes suivis de multiples répliques ont frappé la région, ouvrant le sol en deux, comme le montrent ces images publiées dimanche 17 avril par l'agence Reuters. 

Un nouveau tremblement de terre d'une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter a par ailleurs frappé lundi soir, rapporte la chaîne NHK. Son épicentre a été une nouvelle fois enregistré dans la préfecture de Kumamoto. 

Les parties nord et sud de la région se séparent

Cités par l'agence, des sismologues de l'agence de météorologie estiment les responsables de ces séismes sont deux failles actives, Futagawa et Hinagu, qui courent au milieu de l'île de Kyushu. Selon eux, des forces de part et d'autre de ces failles tendent à séparer les parties nord et sud de la région de Kumamoto. Les épicentres des séismes se trouvent le long de ces failles ou à leur confluent.

"Le séisme de la nuit de vendredi à samedi était le principal et celui de la veille au soir, de magnitude inférieure, était un signe avant-coureur", a expliqué pour sa part le président de la Commission nationale d'étude des séismes, Naoshi Hirata.

Une faille apparaît dans le sol, à Minamiaso, dans la région de Kumamoto, au Japon, samedi 16 avril 2016. 
Une faille apparaît dans le sol, à Minamiaso, dans la région de Kumamoto, au Japon, samedi 16 avril 2016.  (RICHARD ATRERO DE GUZMAN / ANADOLU AGENCY / AFP)