Cet article date de plus de deux ans.

"Un gonflement du volcan était observé depuis quelque temps" : des scientifiques s'attendaient à "un événement" sur l'Etna

Des scientifiques qui observaient le volcan en Sicile ne sont pas surpris du phénomène d'éruption intervenu lundi, qui n'a fait ni dégâts ni blessés. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'Etna en éruption, le 24 décembre 2018. (GIOVANNI ISOLINO / AFP)

Le plus important volcan en activité en Europe fait des siennes à Noël. L’Etna est entré en éruption lundi 24 décembre, une première depuis le printemps 2017. Il n'y a pas eu de dégâts mais le phénomène a donné lieu à des images impressionnantes. Une épaisse fumée grise a envahi la ville de Catane en Sicile, qui a subi plus de 300 secousses sismiques. L'aéroport de Catane, proche du volcan, a été fermé en prévention.

Intensification de l'activité

La dernière éruption de ce type remonte à 2008, mais dernièrement, l’activité de l’Etna s’est intensifiée. L’événement de lundi n’a pas surpris l’Institut national de vulcanologie, qui surveille le site 24 heures sur 24. "Un gonflement du volcan était observé depuis quelque temps, une recharge du système magmatique", explique Eugenio Privitera, directeur de cet institut italien.

On ne savait pas quel jour, ni à quelle heure et à quel point précis cela allait se produire mais on pouvait s’attendre à un événement de ce genre.

Eugenio Privitera

à franceinfo

"L’activité de l’Etna s’est intensifiée. Cette éruption est une éruption latérale mais elle ne présente pas de danger car la lave coule dans une vallée désertique, ajoute-t-il. Il n’y a aucun risque". Catane observe tranquillement le volcan se manifester, il n'y a pas eu de remontée du niveau d’alerte.

La réaction des scientifiques après l'éruption de l'Etna : le reportage de Mathilde Imberty
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.