Italie : un scandale autour d'un expresso vendu trop cher soulève la question du pouvoir d'achat

Publié
Italie : un scandale autour d'un expresso vendu trop cher soulève la question du pouvoir d'achat
Article rédigé par
A.Mikoczy, C.Rigeade, M.Chiarello, A.Pain, C.Napoli - France 2
France Télévisions

En Italie, une affaire surprenante fait écho aux problèmes de pouvoir d'achat. Un client mécontent du prix de son café, qu'il jugeait trop cher, a fait appel à la police, qui lui a donné raison. 

La dolce vita : un lever de soleil sur Florence (Italie), et au petit matin un café en terrasse. Combien vaut-il ? La question agite toute l'Italie depuis que Francesco Sanapo, directeur du café Ditta Artigianale, a été verbalisé par la police. Son café, vendu 2 euros, a été jugé trop cher. "Quand un client a découvert le prix de notre café, il est devenu furieux, s'est emporté fortement, se plaignant du prix, il a crié, il nous a accusé de l'arnaquer, (…) et il a appelé la police", raconte-t-il. 

140 000 cafés en Italie 

La police a condamné le café à 1 000 euros d'amende, car l'augmentation n'était pas affichée clairement. Le prix moyen d'un café en Italie se situe entre 1,20 et 1,50 euro, même dans les zones touristiques. Il s'en consomme chaque jour 30 millions. Problème, le coût de la matière première : le grain de café a augmenté de 80% en un an. Les coûts de transport ont également explosé. "La qualité, ça se paye", argue de son côté Francesco Sanapo. Selon le journaliste Alban Mikoczy, envoyé spécial à Florence, l'affaire est en Italie "toute sauf anecdotique". Le pays compte 140 000 cafés, et l'activité fait vivre plus de 400 000 personnes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.