Italie : pas d'affluence mais une vraie "renaissance" à Rome où musées, bars et restaurants ont rouvert

L'Italie a assoupli lundi 1er février les restrictions anti-Covid en vigueur dans la plupart de ses régions, permettant à la convivialité et à la vie culturelle de reprendre prudemment.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des clients d'un bar près du Colisée, assis en terrasse, lundi 1er février. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

À l'heure où l'Italie rouvre ses monuments, ses restaurants et ses bars, les premiers visiteurs de retour au Colisée, monument le plus plus célèbre d'Italie, ont été accueillis lundi 1er février par trois solistes du conservatoire Sainte-Cécile de Rome. "C'est un très bon signe, savoure Martina, parmi les quelques visiteurs présents. Aujourd'hui, c'est une belle journée, le soleil brille et surtout, il y a la musique et la musique, c'est la renaissance."

Pour accéder au monument antique, il fallait réserver son entrée en ligne et à une heure précise et sur place, le parcours est à sens unique pour éviter de se croiser. En l'absence des touristes étrangers, l'affluence n'était pas au rendez-vous. Cette réouverture ne permettra pas au Colisée de renflouer ses caisses mais l'essentiel est ailleurs. "Il y a vraiment cette envie de repartir, affirme Alfonsina Russo, directrice du Colisée. Parce que ça a été une période vraiment difficile, et ça l'est encore, mais je crois que la beauté peut rendre la vie quotidienne plus légère et plus joyeuse. Je pense que c'est important de donner ce signal et rouvrir ces lieux."

Reprise timide dans les restaurants

L'absence de touristes est, en revanche, plus préjudiciable aux restaurants alentour restés fermés malgré l'autorisation d'ouvrir à midi désormais. Dans les établissements rouverts, les clients ne sont d'ailleurs pas nombreux. "Le travail à distance nous pose problème, commente Alberto, gérant d'un bar-restaurant près du Panthéon. Les gens travaillent chez eux et ne viennent pas dans le centre et puis il y a ceux qui ont peur de venir déjeuner à l'intérieur. Donc on ne travaille pas beaucoup." 

"La seule chose positive, c'est qu'en fermant à six heures, les gens prennent l'habitude de venir pour l'apéritif à quatre heures."

Alberto, gérant d'un bar-restaurant

à franceinfo

Alberto garde donc un peu d'optimisme mais il sait qu'il travaillera de nouveau à plein régime lorsque les touristes reviendront, probablement pas avant cet été, de l'avis de la plupart des hôteliers et restaurateurs.

Réouverture du Colisée et des restaurants, reportage à Rome de Bruce de Galzain
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.