Italie : la ligne Lyon-Turin au coeur d'un divorce politique

Le projet de ligne TGV entre Lyon (Rhône-Alpes) et Turin (Italie) est à l'origine d'un divorce à l'italienne. Matteo Salvini y est très favorable, mais son allié au gouvernement n'en veut pas. 

France 2

C'est un projet pharaonique. Un tunnel ferroviaire de 57 kilomètres, l'un des plus longs au monde, creusé pour relier la France à l'Italie. Mais le Lyon (Rhône-Alpes) - Turin est un projet controversé qui a fissuré la coalition gouvernementale italienne jusqu'à la faire voler en éclat. 

Le mouvement populiste face à l'extrême droite 

La rupture est actée entre Lugi di Maio, le chef du mouvement populiste 5 étoiles, hostile au projet et Matteo Salvini, son homologue d'extrême droite, partisan lui de la ligne ferroviaire. La semaine dernière le Sénat italien a voté deux motions favorables au projet Lyon-Turin. Matteo Salvini savoure, lui qui a toujours fait de ce projet une priorité. "Je n'ai pas été élu pour bloquer, mais bien pour rendre possible des projets d'infrastructures trop longtemps freinés par la gauche", a affirmé le ministre de l'Intérieur italien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Matteo Salvini, le 9 juillet 2019 à Mineo, en Italie
Matteo Salvini, le 9 juillet 2019 à Mineo, en Italie (ANDREAS SOLARO / AFP)