Italie : après le "non" au référendum, Matteo Renzi démissionne

Dimanche 4 décembre, les électeurs italiens ont rejeté le projet de réforme constitutionnelle porté par le chef du gouvernement.

France 3

Les partisans du "non" au référendum italien exultent : leur victoire est plus nette que prévu. Près de 60% des votants rejettent la réforme constitutionnelle voulue par Matteo Renzi. En réalité, les électeurs ont surtout dit "non" à un homme dont la politique est contestée. "C'est le non d'une population qui a souffert trop longtemps", crie une femme.

Une période d'instabilité

Conséquence de ce camouflet, Matteo Renzi va tirer sa révérence. Il l'avait promis : en cas de défaite, il démissionnerait. "J'ai perdu et je le dis clairement. Je n'ai pas été capable de gagner", a-t-il déclaré. Cette défaite marque un arrêt dans la carrière du jeune tribun de gauche. Il va remettre sa démission cet après-midi, lundi 5 décembre. Le conglomérat des "non" qui va de l'extrême droite à l'extrême gauche, demande de nouvelles élections.

Le JT
Les autres sujets du JT
Matteo Renzi, chef du gouvernement italien lors d\'une conférence de presse à Rome (Italie), le 28 novembre 2016.
Matteo Renzi, chef du gouvernement italien lors d'une conférence de presse à Rome (Italie), le 28 novembre 2016. (ANDREAS SOLARO / AFP)