Viaduc de Gênes : la solidarité s'organise pour les habitants sinistrés

À Gênes (Italie), trois jours après l'effondrement du pont Morandi, certains habitants ont pu retrouver leur logement évacué d'urgence, vendredi 17 août.

Voir la vidéo
France 3

Ils attendent ce moment depuis trois jours, celui où ils pourront revoir leur maison, repasser la porte de chez eux. Évacués mardi 14 août dans l'urgence, car voisins du pont Morandi de Gênes qui s'est effondré, Mario Matuti et sa fille n'ont retrouvé leur appartement que trois jours plus tard, vendredi 17 août. Le gaz n'a pas encore été rétabli par mesure de sécurité.

Deux ans loin du quartier

Les Génois qui ont regagné leur logement ce jour-là l'ont souvent fait dans des conditions précaires. Face à la situation, la protection civile italienne a monté ses tentes et distribué des vivres. En milieu de journée, les sinistrés ont également eu droit à la visite du maire de la ville, venu apporter du réconfort et quelques nouvelles. Des dizaines de Génois, eux, devront passer deux ans loin de leur quartier : ceux qui vivaient sous le pont, dans la zone aujourd'hui la plus dangereuse. Accompagnés de pompiers, ils ont pu se rendre chez eux pour récupérer des affaires. D'après les autorités, les premiers relogements auront lieu dès le 20 août. Trois jours après la catastrophe, les Génois sont loin d'être au bout de leurs peines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les sauveteurs s\'activent après l\'effondrement d\'un viaduc à Gênes (Italie), le 14 août 2018.
Les sauveteurs s'activent après l'effondrement d'un viaduc à Gênes (Italie), le 14 août 2018. (MAURO UJETTO / NURPHOTO / AFP)