Cet article date de plus de quatre ans.

Gênes : les témoignages des miraculés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Gênes : les témoignages des miraculés
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

À la suite de l'effondrement du Pont Morandi, 39 personnes sont décédées et d'autres ont survécu. Ces dernières racontent le traumatisme qu'elles ont vécu.

À Gênes, en Italie, des centaines de personnes ont vécu l'horreur mardi 14 août en début d'après-midi. Certains, qui ont été entrainés dans l'effondrement du pont Monrandi, sont des miraculés. "J’étais en train de rouler, j'ai entendu un bruit sourd et là, j'ai vu la route s'effondrer. Je suis tombée avec elle, raconte un rescapé. Ensuite, je ne sais pas ce qu'il s'est passé. J'ai eu de la chance, car je n'ai pas été enterré sous les décombres." Il a en fait été protégé par des blocs de béton dans lesquels sa voiture s'est encastrée.

"On a juste eu une chance de dingue"

Sur Twitter, une Française raconte son calvaire. Maître Léonine, comme elle se fait appeler sur le réseau social, ne doit sa vie qu'à une poignée de secondes. "On sort de la voiture sous la pluie battante, on détache notre fils de 3 ans aussi vite que possible. (...) On court sans se retourner", écrit-elle avant d'ajouter : "Je remercie mon fils de nous avoir contraints à un arrêt de 10 secondes, 15 minutes plus tôt (...) On a juste eu une chance de dingue." Un autre automobiliste raconte que tout s'est effondré devant lui. Une cellule psychologique a été mise en place pour soutenir les victimes et leurs proches.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.