Gênes : l’effondrement du pont pénalise le port

Après l’effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie), des milliers de poids lourds doivent emprunter des itinéraires de substitution. C’est toute une ville qui doit s’adapter.

Voir la vidéo

Chaque jour, des milliers de poids lourds se dirigeaient vers le port. Mais depuis l’effondrement du pont Morandi, ils doivent faire un grand détour. Or le port, c’est une partie importante de l’économie de la ville. Pour accéder à son lieu de travail, ce chauffeur perd un temps considérable : "Depuis que le pont s’est effondré, c’est un vrai casse-tête pour nous les habitants. J’ai mis 55 minutes de plus que d’habitude", dit-il. Chaque jour, il doit charger avant 12h pour éviter les bouchons.

Le port, poumon économique

Plus d’heures et plus de carburant à payer pour les sociétés. Alors pour désengorger la ville, 4 000 camions suivent un itinéraire qui leur est réservé. Il porte le nom de "route du pape". Le port de Gênes est en effet un poumon économique qui fait vivre 54 000 personnes. Au pied du pont Morandi, les ouvriers s’activent pour dégager la voie ferrée. Aujourd’hui, les navires continuent d’arriver, mais selon le responsable du port, l’impact négatif devrait se faire ressentir dans les mois à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Gênes rend hommage vendredi 14 septembre 2018 aux victimes de la chute du pont Morandi, il y a un mois.
La ville de Gênes rend hommage vendredi 14 septembre 2018 aux victimes de la chute du pont Morandi, il y a un mois. (MATHILDE IMBERTY / FRANCEINFO)